Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Soutenir AWARE

Nína Tryggvadóttir

1913Seydisfjördur, Islande | 1968New York, États-Unis
Informations

Peintre islandaise.

Artiste expressionniste abstraite majeure, Nína Tryggvadóttir s’est consacrée principalement à la peinture, mais a également réalisé des collages, des vitraux et des mosaïques. Elle a aussi écrit des poèmes et des livres pour enfants. Au début des années 1930, elle étudie dans l’école d’art de Finnur Jónsson et Jóhann Briem, puis, de 1935 à 1939, à l’Académie royale d’art de Copenhague, sous la direction de Kraesten Iversen. Elle tient sa première exposition à Reykjavík en 1942 avec des représentations de paysages et d’habitations, pour l’essentiel. À New York, elle reçoit l’enseignement d’Hans Hofmann, interlocuteur clé du modernisme européen aux USA, Hans Richter ou Morris Kantor. Elle est aussi influencée par Fernand Léger. Grâce à J. B. Neumann, chef de file du New Art Circle, N. Tryggvadóttir expose à New York en 1945 et 1948. Avec son mari, Alfred L. Copley (L. Alcopley), qui, en 1949, fonde le Eighth Street Club, elle joue un rôle actif dans la vie culturelle de la ville. Elle développe un style artistique concis, à forte texture et aux pans chaudement colorés. Se détournant du surréalisme et du primitivisme, auxquels restent attachés ses collègues du club, elle transforme l’abstraction et la semi-abstraction en idées et émotions.

Sa carrière est brutalement interrompue par le maccarthysme et elle se voit refuser un visa d’entrée en 1949. Cette mise sur liste noire n’a pas été sans influence sur l’artiste, à un moment où elle entame sa période d’abstraction expressionniste. Dans l’esprit du Salon des réalités nouvelles, elle travaille sur des variations géométriques ou figuratives, expose à la galerie Denise René, travaille avec Michel Seuphor, et ses oeuvres sont régulièrement montrées au musée d’Art moderne de la Ville de Paris. Bien qu’attachée aux paysages islandais, ses toiles révèlent le pays où elle réside. À son retour aux États-Unis, en 1959, le pop art a relégué au second plan l’art abstrait. Sa peinture intense et profondément personnelle est marquée par de puissantes peintures abstraites inspirées de paysages. N. Tryggvadóttir continue à produire des variations abstraites sur le thème du paysage islandais, mais plutôt que de s’attacher aux aspects physiques du motif, elle se concentre sur des phénomènes moins tangibles, comme l’immobilité des nuits d’été ou les tonalités feuillues de l’automne. Elle s’intéresse au vitrail et à la mosaïque, mais son coeur et son âme restent voués à la peinture abstraite, reflet des aspects apatrides de sa propre vie, de son éducation artistique et de ses influences picturales.

Lire plus

Irma Erlingsdóttir

Extrait du Dictionnaire universel des créatrices
© 2013 Des femmes – Antoinette Fouque
Nína  Tryggvadóttir — AWARE Women artists / Femmes artistes

Nína Tryggvadóttir, Abstraction, 1962, huile sur lin, 45,7 x 60,8 cm, collection particulière, © Nína Tryggvadóttir

Nína  Tryggvadóttir — AWARE Women artists / Femmes artistes

Nína Tryggvadóttir, Halendi, 1962, 86,5 x 107 cm, collection particulière, © Nína Tryggvadóttir

Nína  Tryggvadóttir — AWARE Women artists / Femmes artistes

Nína Tryggvadóttir, Inni, 1944, huile sur toile, National gallery of Iceland, Reykjavík, © Nína Tryggvadóttir

Nína  Tryggvadóttir — AWARE Women artists / Femmes artistes

Nína Tryggvadóttir, Painting, 1960, huile sur toile, 60,8 x 45,3 cm, MoMA, © Nína Tryggvadóttir

Nína  Tryggvadóttir — AWARE Women artists / Femmes artistes

Nína Tryggvadóttir, Untitled, collage papier imprimé et papier coloré sur papier, 58,4 x 45,7 cm, collection particulière, © Nína Tryggvadóttir

Index
Artistes liées
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29