Sarah Sze

1969 | Boston, États-Unis
Informations
Sarah Sze — AWARE Women artists / Femmes artistes

Courtesy Tanya Bonakdar Gallery

Soutien
— Tanya Bonakdar Gallery

Artiste multimédia américaine.

Sarah Sze est l’une des jeunes artistes américaines les plus prometteuses. Au cours de ses études, elle s’est déjà imposée sur la scène internationale de façon marginale, rompant avec le conceptualisme et le minimalisme des années 1960-1980 pour développer, au moyen de grandes installations in situ faites d’objets de récupération, un genre plus sensible, à la fois expressif et poétique, empreint de réalisme et propice au rêve. Diplômée, entre autres, de l’université Yale en 1991, c’est à la suite d’un voyage en Inde qu’elle introduit des objets domestiques dans son œuvre. En 1996, elle présente, à l’occasion du Soho Annual, une installation constituée de plusieurs centaines de minuscules sculptures en papier toilette, qui annonce les principales préoccupations à venir de l’artiste, à savoir l’usage d’objets à la fois utilitaires, impersonnels, dénués de valeur esthétique et résultant de la production de masse. Conçue à la manière d’un inventaire rigoureusement disposé sur des étagères en métal et sur le sol, cette œuvre infranchissable, très étendue dans l’espace mais microscopique invite le spectateur à se déplacer, à se pencher.

Très rapidement, son choix des matériaux s’élargit : bouchons de bouteilles, allumettes, boutons, mètre, câbles, fils de pêche, coupons de tissus, clips, lampes, plantes, tabouret, seau, torsades de métal coloré, tringles de bois, échelles. Les installations s’amplifient et quittent le sol pour descendre du plafond et traverser les parois (Seemless, Carnegie Museum of Art, Pittsburg, 1999), sortent de terre à la manière de petits chantiers archéologiques délimités par des barrières (Powers of Ten, Center for Curatorial Studies Museum, Bard, New York, 2001), reproduisent la circulation des flux migratoires et font fi des lois gravitationnelles (Corner Plot, Place Doris C. Freedman, New York, 2006), prennent la forme d’un nid s’apparentant à un observatoire (Portable Planetarium, Biennale de Lyon, 2009). En 1999, S. Sze participe à la Biennale de Venise. Elle est résidente à l’atelier Calder, à Saché en 2003. De nombreuses institutions lui consacrent des expositions personnelles. S. Sze excelle, par ailleurs, dans la pratique du dessin et de la gravure qu’elle enseignait, ainsi que la sculpture, à l’université Columbia en 2009.

Lire plus

Pauline Guélaud

Extrait du Dictionnaire universel des créatrices
© 2013 Des femmes – Antoinette Fouque
Sarah Sze — AWARE Women artists / Femmes artistes

Sarah Sze, Timekeeper, 2016, supports divers, miroirs, bois, acier, impression à pigments de qualité archive, projecteurs, lampes, bureaux, tabourets, pierre, dimensions variables, Courtesy Tanya Bonakdar Gallery

Sarah Sze — AWARE Women artists / Femmes artistes

Sarah Sze, 360 (Portable Planetarium), 2010, supports divers, bois, papier, ficelle, jeans, pierres, 411,48 x 345,44 x 469,9 cm, Courtesy Tanya Bonakdar Gallery

Sarah Sze — AWARE Women artists / Femmes artistes

Sarah Sze, Triple Point (Observatory), 2013, miroirs, photographies de pierre imprimées sur Tyvek, bois, aluminium, métal, supports divers, dimensions variables, Courtesy Tanya Bonakdar Gallery

Sarah Sze — AWARE Women artists / Femmes artistes

Sarah Sze, Triple Point (Pendulum), 2013, sel, eau, pierre, ficelle, projecteur, vidéo, pendule, supports divers, dimensions variables, Courtesy Tanya Bonakdar Gallery

Sarah Sze — AWARE Women artists / Femmes artistes

Sarah Sze, Long White Paint Hanging (Fragment Series) et Image Standing (Fragment Series), 2015, dimensions variables, Courtesy Tanya Bonakdar Gallery

Artistes
Découvrir d'autres artistes

Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Facebook - AWARE Twitter - AWARE Instagram - AWARE
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29