Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Soutenir AWARE

Doris Salcedo

1958 | Bogota, Colombie
Informations
Doris Salcedo — AWARE Women artists / Femmes artistes

© David Heald

Soutien
— White Cube

Plasticienne et artiste multimédia colombienne.

Après avoir obtenu un diplôme d’artiste plasticienne en 1980 à l’université Jorge Tadeo Lozano de Bogota puis un master en art à l’université de New York en 1984, Doris Salcedo retourne en Colombie, où elle enseigne la sculpture et la théorie de l’art. Son œuvre personnelle, récompensée en 1993 par une bourse de la Fondation Penny McCall, est constituée pour l’essentiel d’installations. Ce sont le plus souvent des dispositifs de mémoire qu’elle élabore après avoir écouté des individus ayant subi la perte violente d’un être bien aimé. Proche de la sensibilité de Joseph Beuys, son art cherche à agir sur la société. Ses matériaux sont généralement des objets quotidiens, des vêtements ou du mobilier, douloureusement détournés de leur vocation pour signifier l’absence de ceux auxquels ils appartenaient. Ainsi, La casa viuda VI (1995), pièce de « la maison veuve », sa première exposition au White Cube, porte sur la manière dont la mort réaménage sinistrement l’équilibre domestique.
Son travail investit également souvent l’espace public et se construit, une fois encore, en réaction à des événements violents : ainsi, le 13 août 1999, après le meurtre en Colombie de l’humoriste Jaime Garzón, l’artiste édifie, avec des volontaires, un mémorial de 5000 roses devant la maison de la victime. Dans la même perspective, pour la Biennale d’Istanbul de 2003, elle empile plus de 1500 chaises dans le creux laissé par la démolition d’un immeuble du centre-ville, abandonné par ses habitants grecs et juifs : en 1942, l’État les avait frappés d’un impôt qu’ils n’avaient pu payer, puis les avait envoyés dans des camps de concentration.

Entre 2007 et 2008, la Tate Modern de Londres accueille Shibboleth (terme hébreu désignant un mot servant à déterminer l’appartenance à un groupe et à en exclure ceux incapables de le prononcer convenablement). L’artiste crée sur le sol de la Turbine Hall une craquelure imperceptible qui s’amplifie et s’approfondit progressivement sur une longueur de 167 mètres jusqu’à devenir une profonde crevasse. Par cette intervention structurale, elle souhaite faire prendre conscience des douloureux mécanismes d’exclusion, visant notamment les immigrés, qui fracturent notre civilisation occidentale. Ces mêmes mécanismes ont, selon l’artiste, un lien étroit, voire causal, avec le progrès, en tant qu’idéologie animant les dynamiques politiques et économiques globales actuelles.

Lire plus

Liliana Padilla

Extrait du Dictionnaire universel des créatrices
© 2013 Des femmes – Antoinette Fouque
Doris Salcedo — AWARE Women artists / Femmes artistes

Doris Salcedo, Shibboleth, Turbine Hall, Tate Modern, Londres, 9 octobre 2007 – 24 mars 2008, photo © Stephen White Courtesy White Cube, © Doris Salcedo et White Cube

Doris Salcedo — AWARE Women artists / Femmes artistes

Doris Salcedo, La Casa Viuda VI, 1995, bois, os et métal, partie I : 190,2 × 99,1 × 47 cm, partie II : 159,7 × 199,3 × 55,8 cm, partie III : 158,7 × 96,5 × 46,9 cm, © Doris Salcedo et White Cube

Doris Salcedo — AWARE Women artists / Femmes artistes

Doris Salcedo, Atrabiliarios [Atrabilaire], 1996, installation murale avec placoplâtre, chaussures, vessie de vache et fil chirurgical (4 niches), 116,8 × 170,2 cm, photo © Todd-White Art Photography Courtesy White Cube, © Doris Salcedo et White Cube

Doris Salcedo — AWARE Women artists / Femmes artistes

Doris Salcedo, Tenebrae Noviembre 7, 1985, 1999-2000, plomb et acier, dimensions variables, photo © Stephen White Courtesy White Cube, © Doris Salcedo et White Cube

Doris Salcedo — AWARE Women artists / Femmes artistes

Doris Salcedo, Noviembre 6 [6 novembre], 2001, acier inoxydable, plomb, bois, résine et acier en 3 parties, dimensions totales variables, photo © Stephen White Courtesy White Cube, © Doris Salcedo et White Cube

Doris Salcedo — AWARE Women artists / Femmes artistes

Doris Salcedo, Noviembre 6 y 7 [6 et 7 novembre], Bogota, Colombie, 2002, photo © Oscar Monsalve Courtesy Alexander & Bonin, © Doris Salcedo et White Cube

Doris Salcedo — AWARE Women artists / Femmes artistes

Doris Salcedo, Plegaria Muda [prière silencieuse], MUAC, Mexico, 9 avril – 4 septembre 2011, photo © Jason Mandella Courtesy Alexander and Bonin, MUAC, Mexico, © Doris Salcedo et White Cube

Doris Salcedo — AWARE Women artists / Femmes artistes

Doris Salcedo, A Flor de Piel, 2011-2012, pétales de rose et fil, circa 627 × 1100 cm, photo © White Cube (Ben Westoby), © Doris Salcedo et White Cube

Doris Salcedo — AWARE Women artists / Femmes artistes

Doris Salcedo, A Flor de Piel (détail), 2011-2012, pétales de rose et fil, circa 627 × 1100 cm, photo © White Cube (Ben Westoby), © Doris Salcedo et White Cube

Doris Salcedo — AWARE Women artists / Femmes artistes

Doris Salcedo, Sans titre, 2013, chemises en tissu, barres métalliques et plâtre, en 5 parties, dimensions de l’ensemble : 178,3 × 231 × 26,3 cm), photo © Oscar Monsalve Pino Courtesy Alexander and Bonin, New York, © Doris Salcedo et White Cube

Doris Salcedo — AWARE Women artists / Femmes artistes

Doris Salcedo, Disremembered IV, 2015, fil de soie et acier plaqué nickel, support : 178 × 135 × 20 cm, œuvre : 100 × 24 × 15 cm, photo © Patrizia Tocci, Courtesy Alexander & Bonin, © Doris Salcedo et White Cube

Index
Artistes liées
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29