Jaki Irvine

1966 | Dublin, Irlande
Informations
Jaki Irvine — AWARE Women artists / Femmes artistes

© Jaki Irvine

Soutien
— Jaki Irvine

Artiste multimédia irlandaise.

Jaki Irvine fait partie de Blue Funk, un groupe d’artistes qui développe les nouveaux médias en Irlande, de 1989 à 1993, en travaillant surtout sur des installations in situ et des sujets sociétaux à thématiques engagées. Elle se rend ensuite à Londres, où elle obtient un Master of Fine Arts en 1994. Dans son oeuvre centrée sur le film et la vidéo, le langage, le texte et la narration sont essentiels : le paysage sonore, les langues, les accents des voix off ou les choix musicaux (de Stravinsky à John Lurie, en passant par Thomas Oboe Lee) sont donc très poussés. Les images, quant à elles, explorent les rapports humains, les milieux urbains et naturels (les oiseaux en particulier) de manière insaisissable, fragmentée et distancée – souvent en dissonance par rapport au son. Dans des installations mono ou multi-écrans, l’artiste donne à voir l’entre-deux, des situations ambiguës, des discontinuités, des scènes indéterminées. La fiction et la réalité se brouillent au travers de bribes de conversation enregistrées et de perspectives alternatives.

Les conventions du cinéma et les traditions littéraires (comme Carmilla de Sheridan Le Fanu, 1871) sont à la fois ignorées et référencées. En 1995, son film en Super 8, Star (1994), est projeté dans General Release, exposition consacrée à la jeune génération des artistes britanniques lors de la Biennale de Venise ; en 1997, elle y représente l’Irlande. La même année, invitée en résidence au British School de Rome, elle passe plusieurs années en Italie, avant de retourner à Londres dans les studios Delfina. En 2000, elle est commissaire d’une exposition sur l’image en mouvement, Somewhere Near Vada, et s’installe à nouveau en Irlande. J. Irvine réalise de grands projets de commande tels que The Silver Bridge (2003), jouant sur les stéréotypes appliqués aux sorcières et aux chauves-souris. La musique, la captation du son et la partition musicale sont à l’honneur dans les installations d’ordre orchestral Room Acoustics Revisited (2008) et Seven Folds in Time (2009).

Lire plus

Caroline Hancock

Extrait du Dictionnaire universel des créatrices
© 2013 Des femmes – Antoinette Fouque
Jaki Irvine — AWARE Women artists / Femmes artistes

Jaki Irvine, 56 Inch Fantasy, 2007, vidéo monocanal, © Jaki Irvine

Jaki Irvine — AWARE Women artists / Femmes artistes

Jaki Irvine, Ack Ro’, 2020, 13 vidéos HD, signalisation au néon, vue de l’installation, Kerlin Gallery Dublin, © Jaki Irvine

Jaki Irvine — AWARE Women artists / Femmes artistes

Jaki Irvine, Before the page is turned, 2011, vidéo monocanal en 5 chapitres, © Jaki Irvine

Jaki Irvine — AWARE Women artists / Femmes artistes

Jaki Irvine, Guanajuato 14, 2014, vidéo monocanal, © Jaki Irvine

Jaki Irvine — AWARE Women artists / Femmes artistes

Jaki Irvine, In A World Like This, 2011, détail d’une intallation de 9 canaux, © Jaki Irvine

Jaki Irvine — AWARE Women artists / Femmes artistes

Jaki Irvine, Room Acoustics Re-visited, 2008, vidéo monocanal, © Jaki Irvine

Jaki Irvine — AWARE Women artists / Femmes artistes

Jaki Irvine, The actress, 2003, vidéo monocanal, © Jaki Irvine

Jaki Irvine — AWARE Women artists / Femmes artistes

Jaki Irvine, City of Women, 2010, performance pour un film dans une rue de nuit à Dublin, © Jaki Irvine

Jaki Irvine — AWARE Women artists / Femmes artistes

Jaki Irvine, Eyelashes, 1996, projection vidéo, 6’, © Jaki Irvine

Jaki Irvine — AWARE Women artists / Femmes artistes

Jaki Irvine, Star, 1994, projection de film 16mm, 3’30’’, © Jaki Irvine

Jaki Irvine — AWARE Women artists / Femmes artistes

Jaki Irvine, The Silver Bridge, 2003, installation de 9 canaux vidéo, © Jaki Irvine

Artistes
Découvrir d'autres artistes

Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Facebook - AWARE Twitter - AWARE Instagram - AWARE
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29