Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Soutenir AWARE

Martine Aballéa

1950 | New York, États-Unis
Informations
Martine Aballéa — AWARE Women artists / Femmes artistes

© Martine Aballéa

Soutien
— Galerie Art concept

Artiste multimédia franco-américaine.

« J’aime les choses qui existent “plus ou moins”. » Cette déclaration de Martine Aballéa signe un programme esthétique, mais peut-être plus encore une exigence et une façon d’être au monde. Installée à Paris en 1973, physicienne de formation, elle garde un goût pour le caractère foncièrement imaginaire des théories scientifiques. Artiste du « vraisemblable », elle conçoit des œuvres qui se situent aux confins du vrai et du faux, aux frontières de la fiction et de la réalité, dans l’entre-deux ténu de l’œuvre et du produit, du naturel et de l’artificiel. Son art est art des contagions et des mutations, à l’image de ce champignon brillant, mi-végétal, mi-minéral, se nourrissant de béton, qu’elle a simplement accroché au plafond du musée d’Art moderne de la Ville de Paris en 1983. Les objets, images et textes qu’elle met en scène depuis 1976 portent tous la marque de cette précarité. Ils existent dans une zone intermédiaire et incertaine, abolissant les immatriculations et les appartenances, en même temps qu’ils aspirent tous à provoquer des sentiments qui ne participent pas uniquement de la délectation esthétique. Ses propositions visuelles constituent en effet, le plus souvent, des invites pour de possibles usages, des accroches publicitaires pour de potentielles consommations.

En 1998, son Magasin fantôme du centre d’art du Parvis à Tarbes « double » celui, bien réel, du centre commercial, au sein duquel se situe l’espace d’exposition. M. Aballéa prend ainsi plaisir à mêler les réclames fantaisistes (« Produit profond indispensable » ; « Sirop de roche transparent ») à la véritable promotion d’une boisson violet clair, joliment nommée Special Night Rain [« pluie nocturne spéciale »]. Certaines boîtes de conserves méticuleusement entassées sur des tables (« Bonbons marinés » ; « Sel de tempête » ; « Mousses au sirop ») demeurent vides, alors que d’autres produits peuvent être testés (« Pommade du crépuscule » ; « Merveilleuse crème verte » ; « Onguent élémentaire ») ou même faire l’objet d’une véritable démonstration, à l’instar de cette « Bouillie brillante », dont il est possible de vérifier dans une vitrine les effets sur une éponge. En 1999, l’Hôtel passager du Musée d’Art moderne de la Ville de Paris consiste en un simulacre d’hôtel, où tous les éléments (les chambres, la réception, le bar) jouent de manière ambiguë avec le vrai et le faux.

Lire plus

Bernard Marcadé

Extrait du Dictionnaire universel des créatrices
© 2013 Des femmes – Antoinette Fouque
Martine Aballéa — AWARE Women artists / Femmes artistes

Martine Aballéa, Le Bois du Luminaville, 2016, vue d’exposition, École municipale des beaux-arts / galerie Edouard-Manet, Genevilliers, 14 avril – 11 juin 2016, Courtesy Martine Aballéa, Art : Concept, Paris, © Photo : Margot Montigny, © ADAGP, Paris

Martine Aballéa — AWARE Women artists / Femmes artistes

Martine Aballéa, Hôtel Passager, 1999, vue d’exposition, ARC-Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, 1999, Courtesy Martine Aballéa, Art : Concept, Paris, © ADAGP, Paris

Martine Aballéa — AWARE Women artists / Femmes artistes

Martine Aballéa, Alliés Discrets, Nouveaux Amoureux, nouveaux crimes, 1997, photographie noir et blanc sérigraphiée, colorée, 60 x 40 cm, Courtesy Martine Aballéa, Art : Concept, Paris, © ADAGP, Paris

Martine Aballéa — AWARE Women artists / Femmes artistes

Martine Aballéa, Hôtel Passager, 1999, vue d’exposition, ARC-Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, 1999, Courtesy Martine Aballéa, Art : Concept, Paris, © ADAGP, Paris

Martine Aballéa — AWARE Women artists / Femmes artistes

Martine Aballéa, The Green Cat Club, 2000, dessin numérisé sur papier photo, 56 x 85 cm, Courtesy Martine Aballéa, Art : Concept, Paris, © ADAGP, Paris

Martine Aballéa — AWARE Women artists / Femmes artistes

Martine Aballéa, Pink Jungle Night Club, 2002, vue d’exposition, FRAC Basse-Normandie, Caen, 2002, Courtesy Martine Aballéa, Art : Concept, Paris, © ADAGP, Paris

Martine Aballéa — AWARE Women artists / Femmes artistes

Martine Aballéa, Bienvenue à Luminaville, 2003, photographie couleur sur aluminium, 100 x 150 cm, Courtesy Martine Aballéa, Art : Concept, Paris, © ADAGP, Paris

Martine Aballéa — AWARE Women artists / Femmes artistes

Martine Aballéa, Celui qui m’a oubliée, 2013, photographie couleur et sérigraphie, 90 x 60 cm, Courtesy Martine Aballéa, Art : Concept, Paris, © ADAGP, Paris

Martine Aballéa — AWARE Women artists / Femmes artistes

Martine Aballéa, Poison mort, 2013, fiole en verre, glycérine, colorant alimentaire noir, arôme orange, 9,5 x 5 x 5 cm, Courtesy Martine Aballéa, Art : Concept, Paris, © Photo : Fabrice Gousset, © ADAGP, Paris

Martine Aballéa — AWARE Women artists / Femmes artistes

Martine Aballéa, L’avant-printemps, 2016, vue d’exposition, vitrines du ministère de la Culture et de la Communication, Paris, 22 avril – 5 septembre 2016, Courtesy Martine Aballéa, Art : Concept, Paris, © ADAGP, Paris

Index
Artistes liées
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29