Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Soutenir AWARE

Pat Steir

1940 | Newark, États-Unis
Informations
Pat Steir — AWARE Women artists / Femmes artistes

© Eric Boman

Soutien
— Lévy Gorvy Gallery

Peintre américaine.

Au cours de ses années de formation au Pratt Institute puis à la Boston University College of Fine Arts, Pat Steir est l’élève de Philip Guston et Richard Lindner. Elle travaille d’abord comme illustratrice, graphiste, et devient l’amie de personnalités telles que Sol LeWitt, Lawrence Weiner et d’autres artistes conceptuels. Marquée par sa rencontre avec Agnes Martin (1912-2004), elle tend vers une forme d’abstraction n’excluant pas la réalité. Outre sa pratique picturale, elle travaille aussi dans l’édition : depuis ses débuts, elle est engagée auprès de revues féministes, dont Heresies et Semiotext(e). Ses toiles sont une réflexion sur la peinture. Réalisant des séries qu’elle reprendra tout au long de sa vie, elle axe son œuvre autour du paysage et de l’autoportrait. Ainsi, Waves and Waterfalls (« vagues et cascades », 1982-1992), Summer Moon (« lune d’été », 2005), Gold and Silver Moon Beam (« rayon de lune or et argent », 2006), Water & Stone (2010) font signe aux paysages de Courbet, de Turner et d’Hokusai ; leurs multiples traits verticaux, produits par maintes coulures régulières, résonnent avec le dripping de Jackson Pollock. Dans la célèbre série des Waterfalls, l’artiste dilue en effet la peinture à l’huile, qui ruisselle du haut du tableau jusqu’au sol. Denys Zacharopoulos écrit au sujet des autoportraits de P. Steir: « Self-Portrait n’est pas un tableau et ne représente aucunement un visage, son visage. Ce regard pluriel, réversible, équivoque, changeant, qui fait un avec le temps et se divise à l’infini des autres dans l’espace, son être protéiforme et mouvant, enveloppant- enveloppé, est “l’autoportrait” » (Pat Steir, 1990).

L’œuvre de P. Steir interroge les questions de l’image, du signe et du symbole : Deviations and Variations (1973) est une grille, dont chaque partie est occupée par une croix, un oiseau ou encore un carré noir. Inspirée par les réflexions communes menées par les artistes conceptuels, elle développe une peinture qui inclut des chartes de couleurs, mais aussi des mots et des images ; elle adopte ainsi, immédiatement, une tonalité très poétique. À partir de 1981, elle réalise des peintures de fleurs. Dans Brueghel Series (Vanitas of Style) (1982-1984), elle s’inspire du peintre Jan Brueghel le Vieux : l’image composite d’un vase de fleurs est découpée en de multiples petits rectangles, structurant dans leur ensemble d’immenses rectangles ; élaborée sous forme de grille, elle présente certains panneaux composés de huit rectangles par huit, d’autres, de quatre par quatre ; les plus grands produisent une peinture absolument vibrante, les autres sont polychromes. Par les rainures ménagées entre les parties, une nouvelle méditation sur la vanité en tant que passage est amorcée. Grâce à cette utilisation d’images à la manière d’un puzzle, P. Steir se situe à mi-chemin entre une peinture méditative et le constructivisme. Son œuvre est tout entière faite de ces synthèses entre différentes formes et époques de la peinture. À la fin des années 1980, elle met en place sa technique de « déversements en cascade », qui multiplie les coulures. Elle associe le motif produit par le mouvement de la matière colorée à l’image de la cascade (Waterfall Painted with the Chinese in Mind, 1987). Entre tracé fin et matérialité des coulures, elle invente un équilibre très fragile, qui fait de ces peintures de véritables espaces de méditation. En 1993, la série Elective Affinities, d’après le titre de Goethe, reprend le principe des Waterfalls. Elle affirme ne pas faire de différence entre le processus qui mène à l’abstraction et celui qui mène à la figuration. Après avoir peint dans des tonalités de gris, P. Steir réintroduit progressivement la couleur.

Toute son œuvre fonctionne sur le principe de la série et de la variation. Opacité et transparence, dynamisme et simplicité se réconcilient dans ses toiles : c’est le cas par exemple dans Sixteen Waterfall of Dreams, Memories and Sentiments, dans les années 1990. Dans ses peintures récentes (Moons and a River, 2004), elle poursuit sa recherche sur ses grandes toiles vibrantes, obtenues par l’application subtile de couleurs telles que le jaune et le blanc. Certaines œuvres, telles que Sun Moon, vont jusqu’à l’invisibilité du blanc, tandis que Black Moon recouvre toute la toile de noir. La série Blue River, enfin, partage de très grands formats horizontaux en plusieurs plages de couleur, le bleu dominant au centre.

Lire plus

Marion Daniel

Extrait du Dictionnaire universel des créatrices
© 2013 Des femmes – Antoinette Fouque
Pat Steir — AWARE Women artists / Femmes artistes

Pat Steir, Smaller Yellow on Blue Waterfall, 1992, oil on canvas, 304,8 x 213,7 cm, © Pat Steir

Pat Steir — AWARE Women artists / Femmes artistes

Pat Steir, Nabaye Tabastan for L., T., and R., 1974, oil on canvas, 213,4 x 213,4 cm, collection du The Museum of Modern Art, New York, © Pat Steir

Pat Steir — AWARE Women artists / Femmes artistes

Pat Steir, Tyne International Panorama (Panel 2, détail), 1990, huile sur toile, 5 panneaux ; 335,3 x 365,8 cm chacun, collection de Candy et Tim Johnson, Sun Valley, ID, © Pat Steir

Pat Steir — AWARE Women artists / Femmes artistes

Pat Steir, Tyne International Panorama (Panel 4, détail), 1990, huile sur toile, 5 panneaux; 335,3 x 365,8 cm chacun, collection de Candy et Tim Johnson, Sun Valley, ID, © Pat Steir

Pat Steir — AWARE Women artists / Femmes artistes

Pat Steir, Dragon Tooth Waterfall, 1990, huile sur toile, 233,7 x 336,6 cm, © Pat Steir

Pat Steir — AWARE Women artists / Femmes artistes

Pat Steir, The Brueghel Series (A Vanitas of Style) Polychrome, 1982-1984, huile sur toile, 64 panneaux, chacun 72,4 x 57,2 cm, © Pat Steir

Pat Steir — AWARE Women artists / Femmes artistes

Pat Steir, Curtain Waterfall, 1991, huile sur duvet de canard, 351,8 x 295,9 cm, collection du National Gallery of Art, Washington, D.C., cadeau de Mr. and Mrs. Barney A. Ebsworth, © Pat Steir

Pat Steir — AWARE Women artists / Femmes artistes

Pat Steir, About the Black I, 2007, huile sur toile, 323,2 x 276,9 cm, collection de Narciso Rodriguez, © Pat Steir

Pat Steir — AWARE Women artists / Femmes artistes

Pat Steir, Winter Group 3: Red, Green, Blue and Gold, 2009-2011, oil in canvas, 334.3 x 336.2 cm, collection du Museum of Modern Art, New York, don en l’honneur de Agnes Gund, © Pat Steir

Pat Steir — AWARE Women artists / Femmes artistes

Pat Steir, Naples Yellow and Mica, 2013, huile sur toile, 335,3 x 335,3 cm, collection du Los Angeles County Museum of Art, LA MoCA, © Pat Steir

Découvrir
Thèmes liés
Index
Artistes liées
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29