Aviva Uri

1922Safed, Israël | 1989Tel Aviv, Israël
Informations

Peintre israélienne.

Née dans une famille de réfugiés sionistes et socialistes ukrainiens, installée en Palestine en 1920, Aviva Uri perd sa mère peu après sa naissance ; cet événement est déterminant pour l’œuvre future de l’artiste, qui ne cesse d’osciller entre création et destruction, vie et chaos, naissance et mort (Little Earth, [Petite terre], 1985). L’artiste David Hendler, qu’elle épouse en 1941, l’initie au dessin qui deviendra son média exclusif. Dans ses compositions fougueuses mêlant inscriptions mystérieuses et écriture automatique, évoquant à la fois les symboles kabbalistiques et les calligraphies zen, la ligne, parfois colorée, occupe une place centrale. Cette ligne pure exprime dans sa simplicité dépouillée la trace de l’absence et du manque, tout en donnant à voir le bouillonnement de la vie en gestation (Parallels in the Judean Hills, [Parallèles dans les collines de Judée], 1961). Inventant ses propres signes au sein d’œuvres cosmiques qui rappellent parfois l’univers de l’Américain Cy Twombly, elle explore les liens entre dessin et écriture en insistant sur la vitalité du geste et sur la fugacité des phénomènes (Composition, Haïfa, 1970).

La tristesse, l’anxiété et la mort constituent ses thèmes de prédilection, qu’elle aborde également dans des poèmes. Elle expose pour la première fois en 1949, à Tel-Aviv-Jaffa, à la galerie Katz. En 1952, elle remporte le prestigieux prix Dizengoff, qui récompense chaque année un artiste israélien, et participe à différentes expositions collectives. Sa notoriété en Israël s’accroît considérablement avec sa grande exposition de dessins au musée de Tel-Aviv- Jaffa, en 1957. En 1959, le directeur de celui-ci, Eugen Kolb, la choisit pour représenter Israël à la Ire Biennale des jeunes artistes à Paris. Tout en continuant à exposer dans son pays, elle se fait connaître sur la scène internationale avec deux expositions personnelles en 1984, au Stedeljik Museum d’Amsterdam et à la Kunsthalle de Düsseldorf. Le musée d’Art d’Ein Harod (Israël) lui consacre en 2002 une rétrospective posthume.

Lire plus

Ada Ackerman

Extrait du Dictionnaire universel des créatrices
© 2013 Des femmes – Antoinette Fouque
Aviva Uri — AWARE Women artists / Femmes artistes

Aviva Uri, Untitled, 1968, 60 x 60 cm, huile sur toile, collection particulière, © Aviva Uri

Aviva Uri — AWARE Women artists / Femmes artistes

Aviva Uri, Woman in a Room, nd, huile sur toile, 41 x 33 cm, collection particulière, © Aviva Uri

Aviva Uri — AWARE Women artists / Femmes artistes

Aviva Uri, Untitled, nd,  panda et fusain sur papier, 64 x 49 cm, collection particulière, © Aviva Uri

Aviva Uri — AWARE Women artists / Femmes artistes

Aviva Uri, Untitled, nd, gouache et pastel sur papier, 151 x 102 cm, collection particulière, © Aviva Uri

Aviva Uri — AWARE Women artists / Femmes artistes

Aviva Uri, Untitled, nd, fusain sur papier, 74,9 x 55,8 cm, collection particulière, © Aviva Uri

Aviva Uri — AWARE Women artists / Femmes artistes

Aviva Uri, The Tanks Will Survive, 1980, techniques mixtes sur papier, 150 x 100 cm, collection particulière, © Aviva Uri

Aviva Uri — AWARE Women artists / Femmes artistes

Aviva Uri, Sketches, début des années 1970, marker sur papier, 19 x 12 cm, collection particulière, © Aviva Uri

Aviva Uri — AWARE Women artists / Femmes artistes

Aviva Uri, Homage to Hendler, 1984, triptyque, techniques mixtes sur papier, 120 x 80 cm chacun, collection particulière, © Aviva Uri

Artistes
Découvrir d'autres artistes

Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Facebook - AWARE Twitter - AWARE Instagram - AWARE
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29