Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Soutenir AWARE

Georges Achille-Fould

1865Asnières-sur-Seine, France | 1951Bruxelles, Belgique
Informations
Georges Achille-Fould — AWARE Women artists / Femmes artistes

George Achille-Fould, Carte postale du tableau Chauffeuse de tram, 1918, © Ville de Paris, Bibliothèque Marguerite Durand

Peintre française.

Georges Achille-Fould et sa sœur Consuelo, toutes deux artistes peintres, sont adoptées par Gheorghe Bibescu prince Stirbey qui les fait héritières du château de Bécon qui abrite aujourd’hui le musée Roybet Fould où l’on peut voir nombre d’œuvres de Consuelo et de Fernand Roybet, son professeur, ainsi que quelques toiles dues à G. Achille-Fould qui signe simplement « Achille-Fould ».
Lorsqu’elle commence à exposer au Salon en 1885, G. Achille-Fould se revendique de l’enseignement de Léon Comerre, lauréat du Prix de Rome en 1875, qui a présenté lui-même au Salon de 1883 un portrait de la jeune femme en japonaise. Le maître transmet à son élève le goût pour l’art du portrait et pour la mise en scène. Dans les Salons ultérieurs, elle se réclamera toujours de L. Comerre, mais elle ajoutera un second maître, Antoine Vollon, considéré comme l’un des représentants du courant réaliste.

La fidélité de l’artiste au Salon ne se dément pas tout au long de sa carrière, elle y reçoit de nombreuses récompenses, une mention honorable en 1894 pour un portrait, une médaille de 3ème classe en 1895 suivie de la seule médaille de 2ème classe décernée à une femme en 1897. Ces récompenses lui valent d’être déclarée « Hors Concours », ce qui signifie que ses œuvres seront désormais admises au Salon sans passer par le filtre du jury. Elle obtient également une médaille de bronze à l’Exposition universelle de Paris en 1900.
Tout en restant attachée au Salon officiel où elle expose jusqu’en 1949 – elle est Sociétaire perpétuelle de la Société des Artistes français – G. Achille-Fould sera également très impliquée au sein de l’Union des Femmes Peintres et Sculpteurs fondée en 1881 par la sculptrice Hélène Bertaux, qui organise ses propres Salons. La femme reste son sujet de prédilection, elle réalise nombre de portraits, comme celui qu’elle consacre à Rosa Bonheur (Rosa Bonheur dans son atelier, 1893), mais aussi des allégories – Madame Satan (1904), La Charmeuse (1913) – où se mêlent mysticisme et langage des fleurs. Elle puise son inspiration dans la littérature, l’histoire ou le théâtre.

Lire plus

Joëlle Bolloch

© 2017 American Federation of Arts, à l’origine publié dans Women Artists in Paris, 1850-1900 par l’American Federation of Arts en partenariat avec Yale University Press

Georges Achille-Fould — AWARE Women artists / Femmes artistes

Georges Achille-Fould, Rosa Bonheur dans son atelier, 1893, huile sur toile, 91 x 124 cm, © Musée des Beaux-Arts de Bordeaux

Georges Achille-Fould — AWARE Women artists / Femmes artistes

George Achille-Fould, Portrait de Mademoiselle L., date inconnue, huile sur toile, © Photo : André Morin, Courbevoie, Musée Roybet Fould

Georges Achille-Fould — AWARE Women artists / Femmes artistes

GeorgesAchille-Fould, Moderne bacchante, date inconnue, huile sur toile, 55 x 46 cm, collection particulière

Georges Achille-Fould — AWARE Women artists / Femmes artistes

George Achille-Fould, Portrait de La Chauffeuse de tramway, 1918, huile sur toile, © Photo : Yann Rossignol, Courbevoie, Musée Roybet Fould

Georges Achille-Fould — AWARE Women artists / Femmes artistes

Georges Achille-Fould, Madame Satan, 1904, huile sur toile, 215 x 115 cm, © Musée Antoine-Lecuyer, Saint-Quentin Aisne

Georges Achille-Fould — AWARE Women artists / Femmes artistes

Georges Achille-Fould, Portrait d’actrice, huile sur toile, 190,5 cm x 87,6 cm, collection particulière

Index
Artistes liées
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29