Irma Blank

1934 | Celle, Allemagne
Informations
Irma Blank — AWARE Women artists / Femmes artistes

Courtesy Irma Blank et P420, © Photo : Maria Mulas

Soutien
— P420 Art Gallery

Artiste allemande-italienne.

Originaire du nord de l’Allemagne, Irma Blank s’installe en Sicile en 1955. Ce déracinement est fondamental pour cette grande lectrice, passionnée par la forme écrite : elle réalise que « le mot juste n’existe pas », même dans sa propre langue, les mots ne pouvant refléter pleinement l’exactitude de la pensée. Elle entame en 1968 la série Eigenschriften [Écriture pour soi-même]. Elle répète dans ces dessins au pastel de couleur sur papier un signe, une écriture asémantique, qu’elle explore jusqu’en 1973. Cette date marque son installation à Milan, qui entraîne un changement radical dans sa vie et son travail. Elle entre en contact avec la scène très active de la poésie concrète et commence à exposer dans des espaces d’art et des librairies. Le cycle Trascrizioni émerge en 1973 (jusqu’en 1979), transcriptions à l’encre noire sur papier transparent du matériel imprimé que l’artiste a sous la main : journaux, traités de philosophie, poésie… Elle place son papier sur l’original, dont elle reproduit la mise en page à l’aide de hachures répétées et régulières, tout en le lisant à bouche fermée, émettant un son monotone. Professeure d’arts plastiques au lycée, elle se consacre à son propre travail dans le silence de la nuit et prend ainsi conscience du son produit par le dessin en train de se faire. Elle décide de s’enregistrer au travail, ce qu’elle systématise dans l’ensemble de ses séries, et envisage dès lors sa pratique comme un cycle sensoriel total, qui, outre la vue et l’ouïe, inclut le toucher – avec les livres uniques (des dessins à manipuler) qu’elle réalise dès les années 1960 –, ainsi que la présence corporelle avec des actions et des lectures performées depuis 1979. Elle participe à la documenta 6, à Cassel, en 1977 et à la Biennale de Venise de 1978.

I. Blank entame ensuite la série Radical Writings (1983-1996), qui prend la forme d’une écriture linéaire fondée sur la durée de sa respiration. À l’huile, acrylique ou aquarelle sur toile ou papier, ces œuvres témoignent d’un cheminement vis-à-vis de la couleur : les premières sont réalisées en rose et violet, couleurs de la recherche, puis l’artiste explore exclusivement le bleu, qui représente l’infini, l’écriture et la détermination. Entre 1984 et 1993, elle passe une partie de l’année à Düsseldorf, où elle a un atelier. Après son retour définitif à Milan et consciente que la société entre dans une ère de communication, elle expérimente l’outil numérique dans la série Hyper-Text (1998-2002) où des mots superposés, extraits en trois langues de ses écrits, sont sérigraphiés sur toile. Concomitamment et en contraste avec la froideur de l’ordinateur, elle travaille à la série Avant-testo [Avant le texte, 1998-2006], dans laquelle, tenant des stylos Bic dans chacune de ses mains, elle dessine sur toile ou polyester, dans un mouvement circulaire inédit, pure explosion d’énergie.

I. Blank commence en 2000 le cycle protéiforme Global Writings avec des œuvres exécutées à la main ou à l’ordinateur. Elle invente un alphabet éponyme, composé de huit consonnes, avec lequel elle écrit textes et livres, créant une langue inintelligible mais universelle, prononçable par tou·te·s.

Victime d’un grave problème de santé en 2016, I. Blank se réapproprie désormais son corps et adopte une nouvelle manière de travailler, de la main gauche. La série Gehen-Second Life [Aller-deuxième vie, depuis 2017] la mène vers sa deuxième vie de femme et d’artiste, avec des lignes, tracées sur feuilles ou cahiers, révélant sa capacité à affronter l’adversité physique pour aller de l’avant.

Très réputée en Italie, I. Blank jouit enfin depuis quelques années d’une reconnaissance internationale croissante. Son travail a été montré à la Biennale de Venise en 2017, intitulée Viva Arte Viva. De 2019 à 2022, la rétrospective Blank qui lui est consacrée se déploie en sept expositions différentes. Ses œuvres sont notamment présentes dans les collections du musée national d’Art moderne – Centre Georges-Pompidou à Paris, du Kunstmuseum de Düsseldorf, du Museion de Bolzano, du Getty Center for the History of Arts and the Humanities à Malibu, de la Galleria Civica d’Arte Moderna e Contemporanea (GAM) à Turin, de l’Archivio della Poesia del Novecento à Mantoue, ou encore de Harvard University à Cambridge.

Lire plus

Johana Carrier

© Archives of Women Artists, Research and Exhibitions
Irma Blank — AWARE Women artists / Femmes artistes

Irma Blank, Gesetztafel V [Table de droit V], 1993, huile et acrylique sur planche, 231 x 101 x 5 cm, Courtesy Irma Blank et P420, Bologne, © Photo : C. Favero

Irma Blank — AWARE Women artists / Femmes artistes

Irma Blank, Denkmuster 2 [Modèles de pensée 2], 1996, huile sur papier contact, 25 x 17,5 cm, Courtesy Irma Blank et P420, Bologne, © Photo : L. Palmieri

Irma Blank — AWARE Women artists / Femmes artistes

Irma Blank, Avant-testo, 30-9-2000 [Avant-texte, 30-9-2000], 2000, stylo à bille sur toile sur châssis en bois, 30 x 45 cm, Courtesy Irma Blank et P420, Bologne, © Photo : C. Favero

Irma Blank — AWARE Women artists / Femmes artistes

Irma Blank, Eigenschriften [Écriture pour soi-même], 1969, pastel sur papier, 50 x 70 cm, Courtesy the artist et P420, Bologne, © Photo : C. Favero

Irma Blank — AWARE Women artists / Femmes artistes

Irma Blank, Eigenschriften, Schrift-felder [Écriture pour soi-même, Champs d’écriture], 1968, encre chinoise sur papier, 35,5 x 26,5 cm, Courtesy Irma Blank et P420, Bologne

Irma Blank — AWARE Women artists / Femmes artistes

Irma Blank, Horizont n.19 [Horizon n°19], 2007, stylo à bille sur polyester, diptyque, 10,7 x 91 cm chacun, Courtesy Irma Blank and P420, Bologna

Irma Blank — AWARE Women artists / Femmes artistes

Irma Blank, Radical Writings, Dal libro del silenzio AX-21 [Écrits radicaux, Du livre du silence AX-21], 1985, aquarelle sur papier, 48 x 36 cm, Courtesy Irma Blank et P420, Bologne

Irma Blank — AWARE Women artists / Femmes artistes

Irma Blank, Trascrizioni [Transcriptions], 1974, encre de Chine sur parchemin comme du papier, 33 x 43,5 cm, Courtesy Irma Blank et P420, Bologne

Irma Blank — AWARE Women artists / Femmes artistes

Irma Blank, Ur-schrift ovvero Avant-testo 26-8-1999 [Original ou avant-texte 26-8-1999], 1999, stylo à bille sur toile sur châssis en bois, 200 x 95 cm, Courtesy Irma Blank et P420, Bologne

Artistes
Découvrir d'autres artistes

Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Facebook - AWARE Twitter - AWARE Instagram - AWARE
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29