Lea Lublin

1929Brześć, Pologne | 1999Paris, France
Informations
Lea Lublin — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lea Lublin dans l’installation Fluvio Subtunal, Santa Fe, 1969, Courtesy Nicolas Lublin et Deborah Schamoni, Munich

Soutien
— Deborah Schamoni Galerie

Plasticienne franco-argentine.

Formée à Buenos Aires, où elle fait ses études à l’Académie des beaux-arts, Lea Lublin a d’abord peint des toiles de facture expressionniste à contenu politique. À partir de 1963, elle est associée au Centre des arts visuels de Buenos Aires, qui prône un art expérimental avant-gardiste. En 1965, elle quitte définitivement l’Argentine pour s’installer à Paris, mettant par la même occasion un terme à sa carrière de peintre. Durant cette même année, elle réalise la série Voir clair, un assemblage de reproductions repeintes munies d’essuie- glaces, qui invite le public à sortir de son conditionnement face à des figures mythiques ou héroïques (Voir clair, la Joconde aux essuie-glaces). En 1969, elle implique le public dans des parcours polysensoriels. Avec Dehors/dedans le musée (musée des Beaux-Arts de Santiago du Chili, 1971), son installation permet de traverser physiquement les mythes culturels que sont les peintures et d’interroger les conflits entre les ruptures sociales et artistiques.

Lors d’une performance intitulée Dissolution dans l’eau (1978), l’artiste jette à la Seine une grande bannière où sont inscrits des préjugés sur les femmes. En 1979, elle présente chez Yvon Lambert Le Milieu du tableau, un ensemble de dessins et de textes sur toiles réalisés autour de la figure d’Artemisia Gentileschi, peintre du XVIIe siècle, et du tableau de celle-ci représentant Judith décapitant Holopherne – l’épée devient un pénis forçant une femme, sombre évocation du viol dont A. Gentileschi fut victime. Cette exposition représente un tournant dans l’oeuvre de l’artiste : désormais, la mémoire, consciente ou surtout occultée, devient le sujet principal de son oeuvre. Dans le même esprit, l’artiste fait écho aux analyses de l’historien de l’art Leo Steinberg sur la sexualité du Christ à partir de la Renaissance italienne (La Sexualité du Christ dans l’art de la Renaissance et son refoulement moderne, 1983). Ainsi, en 1983, sa série Le Strip-tease de l’Enfant-Dieu à la galerie Yvon Lambert explore l’érotisme qui nourrit les représentations de l’enfant Jésus dans les peintures de la Renaissance.

Lire plus

Fabienne Dumont

Extrait du Dictionnaire universel des créatrices
© 2013 Des femmes – Antoinette Fouque
Lea Lublin — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lea Lublin, Voir clair : La Gioconda aux essuie-glaces, 1965, acrylique, verre, ruban et papier sur toile et carton comprimé, bois, ampoule en caoutchouc, essuie-glace, moteur, 67 x 49 x 12 cm, Courtesy Nicolas Lublin et Deborah Schamoni, Munich

Lea Lublin — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lea Lublin, Dissolution dans l’eau. Pont Marie, 17 heure, action de 1978, 9 tirages couleurs, chacun 16 x 24 cm, Courtesy Nicolas Lublin et Deborah Schamoni, Munich

Lea Lublin — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lea Lublin, Le Paru, 1970, Courtesy Nicolas Lublin et Deborah Schamoni, Munich

Lea Lublin — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lea Lublin, Flor de ducha [Fleur de docuhe], 1970, métal, fleur de douche, Plexiglas, environ 300 x 100 x 100 cm, Courtesy Nicolas Lublin et Deborah Schamoni, Munich

Lea Lublin — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lea Lublin, Drawing for La mano di Dante (Lo schermo penetrabile), 1977, Courtesy Nicolas Lublin et Deborah Schamoni, Munich

Lea Lublin — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lea Lublin, Le milieu du tableau. Espace perspectif et désirs interdits d’Artemisia G., 1979, acrylique et graphite sur toile, 250 x 245 cm, Courtesy Nicolas Lublin et Deborah Schamoni, Munich

Lea Lublin — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lea Lublin, R.S.I. – Dürer, del Sarto, Parmigianino, 1983, acrylique, tirage couleur, carte postale et encre sur toile et bois, 350 x 600 cm, Courtesy Nicolas Lublin et Deborah Schamoni, Munich

Lea Lublin — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lea Lublin, La déclinaison du feu, 1991, miroirs avec surimpression, 200 x 30 cm chacun, Courtesy Nicolas Lublin et Deborah Schamoni, Munich

Lea Lublin — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lea Lublin, L’œil alerte, 1991, tube fluorescent, Courtesy Nicolas Lublin et Deborah Schamoni, Munich

Lea Lublin — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lea Lublin, Présent suspendu, 1991, vue d’installation, Hôtel des Arts, Paris, Courtesy Nicolas Lublin et Deborah Schamoni, Munich

Magazine
Articles liés
Artistes
Découvrir d'autres artistes

Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Facebook - AWARE Twitter - AWARE Instagram - AWARE
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29