Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Soutenir AWARE

Lucie Cousturier

18761925 | Paris, France
Informations
Lucie Cousturier — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lucie Cousturier, Autoportrait, 1905-1910, huile sur panneau, encadré : 55,9 x 45,72 cm, © Indianapolis Museum of Art

Peintre française, critique d’art et militante anticolonialiste.

Née dans un milieu aisé et novateur – ses parents fabriquent les premières poupées en caoutchouc –, Lucie Brû est une femme non-conformiste. Elle épouse en 1900 l’écrivain Edmond Cousturier, avec qui elle a un fils en 1901, année au cours de laquelle elle présente pour la première fois ses oeuvres au Salon des indépendants, à Paris. En 1906, elle expose au Salon de la libre esthétique de Bruxelles, et montre aussi quelques toiles à la Berliner Secession de Berlin. Sa première exposition personnelle a lieu à Paris, chez Eugène Druet, en 1907 : peintre pointilliste, L. Cousturier y révèle une prédilection pour le paysage, la peinture en plein air, et, bien sûr, pour la lumière des paysages du sud de la France. À partir de 1911, elle se consacre aussi à la rédaction d’articles et de monographies sur les membres importants du néo-impressionnisme, qui font d’elle la première spécialiste de ce mouvement. En 1916, alors que le couple séjourne à Fréjus pendant la guerre, l’artiste apprend à lire et à écrire à des tirailleurs sénégalais, dont le camp est voisin. Transformée par cette rencontre, elle s’engage dans une réflexion anticolonialiste. Après la guerre, elle publie des récits autobiographiques, notamment Des inconnus chez moi (1920).

Missionnée pour étudier « le milieu indigène familial et spécialement le rôle de la femme », elle effectue un voyage de dix mois en Afrique de l’Ouest (1921) ; des articles, parus dans le journal Paria, témoignent de ses convictions politiques. Son regard sur le peuple africain tranche avec les représentations exotiques de nombre d’artistes coloniaux alors en vogue : ses dessins et ses lavis représententdes individus différenciés et non des archétypes africains. À l’occasion de la réouverture en 1923 de sa galerie de Bruxelles, Georges Giroux accueille une exposition de Paul Signac et de la peintre dont des aquarelles et des dessins de son voyage sont montrés. Souffrante, l’artiste décède en juin 1925. Ses écrits et son travail sur ses camarades africains font désormais l’objet de nombreuses recherches.

Lire plus

Catherine Gonnard

Extrait du Dictionnaire universel des créatrices
© 2013 Des femmes – Antoinette Fouque
Lucie Cousturier — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lucie Cousturier, Nu assis, date inconnue, huile sur toile, 55,2 x 37,5 cm, © Collection particulière

Lucie Cousturier — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lucie Cousturier, Coucher de soleil, date inconnue

Lucie Cousturier — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lucie Cousturier, Autoportrait, 1905-1910, huile sur panneau, encadré : 55,9 x 45,72 cm, © Indianapolis Museum of Art

Lucie Cousturier — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lucie Cousturier, Vase de fleurs, date inconnue, huile sur toile, encadré : 96,5 x 63,5 cm, © Indianapolis Museum of Art

Lucie Cousturier — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lucie Cousturier, Le Calvaire de Mineur, 1907, lithographie, feuille : 56,8 x 45,8 cm, © Photo : Yale University Art Gallery

Découvrir
Thème lié
Index
Artistes liées
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29