Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Soutenir AWARE

Margit Anna

1913Borota, Hongrie | 1991Budapest, Hongrie
Informations

Peintre hongroise.

Issue d’une famille juive de province, Margit Anna arrive vers 1930 à Budapest, où elle apprend le dessin dans une école privée. Ses premiers travaux sont portés par la relation spirituelle très forte qui l’unit à son mari, le peintre Imre Ámos, qu’elle considère aussi comme son maître en la matière (elle fut d’ailleurs maintes fois accusée d’être son épigone). Leur rencontre avec Chagall à Paris, en 1937, influence leur oeuvre. I. Ámos meurt en camp de concentration. M. Anna, s’estimant marginale de par sa pauvreté, ses origines et les discriminations – outre sa condition de femme qui rend sa carrière plus difficile –, thématise sa différence dans son art. En quête de sa place dans le monde en tant que femme et artiste, elle ne réalise que des autoportraits où elle est tour à tour artiste de cirque, danseuse, peintre et modèle, prostituée.

Dans ses tableaux, tout, jusqu’aux tragédies familiales et humaines comme la Shoah, s’exprime par des marionnettes grotesques faites uniquement de têtes, de mains et de bustes : sous une forme élémentaire, restreinte à une seule sphère, elles seront prophète, rédempteur, veuve, Parque. C’est sous l’influence de Lajos Vajda et de Dezső Korniss, de la colonie d’artistes de Szentendre et du groupe Cobra qu’elle a élaboré cette approche éminemment puissante, évoquant le foklore et la culture archaïque. Elle est cofondatrice de l’École européenne hongroise en 1945. Dans les années 1950, cependant, sous le régime hongrois stalinien, elle ne pourra exposer et vivra de commandes occasionnelles ; sa première grande exposition n’aura lieu qu’en 1968. Dans les années 1970, ses sujets bibliques s’enrichissent des motifs de l’imagerie populaire et des peintures sur verre. Assumant de façon subversive la malignité que les croyances populaires attribuent aux femmes, elle représente aussi des sorcières. Dans ses derniers tableaux, elle montre son propre corps déformé par la vieillesse et les étapes successives menant à la mort.

Lire plus

Hedvig Turai

Extrait du Dictionnaire universel des créatrices
© 2013 Des femmes – Antoinette Fouque
Margit Anna — AWARE Women artists / Femmes artistes

Margit Anna, Two Women with Guinea-hen, 1934, tempera sur papier, 58 x 62 cm, collection privée

Margit Anna — AWARE Women artists / Femmes artistes

Margit Anna, Self-Portrait, 1934, aquarelle et encre de Chine sur papier, 29 x 24 cm, Ferenczy Museum, Szentendre

Margit Anna — AWARE Women artists / Femmes artistes

Margit Anna, Woman in Red Dress, 1936, tempera sur papier, 66,8 x 50,5 cm, Hungarian National Gallery, Budapest

Margit Anna — AWARE Women artists / Femmes artistes

Margit Anna, Dancers, 1942, tempera sur papier, 57,8 x 66,8 cm, Hungarian National Gallery, Budapest

Margit Anna — AWARE Women artists / Femmes artistes

Margit Anna, Soldier, 1946, huile sur carton, 22 x 17,5 cm, collection privée

Margit Anna — AWARE Women artists / Femmes artistes

Margit Anna, Woman in Dotted Dress, 1947, huile sur papier, 47,5 x 35 m, Janus Pannonius Museum, Pécs

Margit Anna — AWARE Women artists / Femmes artistes

Margit Anna, Clown, 1949, craie et crayon sur toile, 28 x 22,5 cm, Ferenczy Museum, Szentendre

Margit Anna — AWARE Women artists / Femmes artistes

Margit Anna, Figure Shouting, 1956, huile sur papier, 30 x 23 cm, collection privée

Margit Anna — AWARE Women artists / Femmes artistes

Margit Anna, Ars Poetica, 1970, huile te photo collage sur toile, 75 x 92 cm, Ferenczy Museum, Szentendre

Margit Anna — AWARE Women artists / Femmes artistes

Margit Anna, Mother is Flying Away, 1975, huile sur toile, photo, 112 x 52,5 cm, Ferenczy Museum, Szentendre

Découvrir
Thème lié
Index
Artistes liées
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29