Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Soutenir AWARE

Marie-Ange Guilleminot

1960 | Saint-Germain-en-Laye, France
Informations
Marie-Ange  Guilleminot — AWARE Women artists / Femmes artistes

Marie-Ange Guilleminot, Le Paravent, 1997-2001, bois, acier, textile, dimensions variables, Musée des beaux-arts et de la dentelle, Calais, © Photo : Florian Kleinefenn, © Marie-Ange Guilleminot, © ADAGP, Paris

Soutien
— Marie-Ange Guilleminot

Plasticienne, artiste textile et performeuse française.

Diplômée en 1981 de la Villa Arson de Nice, Marie-Ange Guilleminot détourne des objets de leur fonction habituelle. Si ce travail, conçu essentiellement à partir de textiles de couleur neutre, rappelle certaines actions du Body Art, du groupe Supports-Surfaces, ainsi que la méthode de pliage du peintre Simon Hantaï, il souligne avant tout le caractère poétique du geste créateur, mis en valeur par la modestie des matériaux. Ce geste (broderie, tissage, pliage), connu par le Salon de Transformation réalisé en public, devant l’objectif ou la caméra, interroge également la relation du corps et de l’intime au social ; tous les sens du spectateur sont sollicités par l’intermédiaire d’objets transitionnels et convertibles (Le Chapeauvie, 1994). L’artiste crée aussi depuis 1992 une série de robes fabriquées sur mesure qui laissent apparaître certaines caractéristiques (nombril, grains de beauté). Le Mariage de Saint-Maur à Saint-Gallen (1994), célébré au cours d’un voyage en avion, conduit l’artiste célibataire, vêtue d’une robe blanche lestée de chapelets de plomb, d’un homme au départ vers un deuxième à l’arrivée, avec « un troisième sous-jacent et absent » ; un livre de mouchoirs d’hommes brodés de poèmes de Pierre Giquel constitue son trousseau et livre une réflexion sur la solitude et l’absence de l’autre.

Les œuvres font souvent référence aux traditions séculaires de l’habillement, celles du Japon en particulier, et à l’art de l’origami : L’Oursin (1998), inspiré par la feuille du Ginkgo biloba, évolue au gré des actions de pliage de l’état minimal (sac, coussin, citrouille, chapeau, jupe, linceul) au déploiement monumental (toit, parachute). Le geste se veut l’instrument avec lequel l’artiste cherche à dresser un inventaire scientifique et esthétique du monde : les Vêtements blancs, réalisés à partir d’habits de victimes conservés au musée de la Paix d’Hiroshima, témoignent de la catastrophe nucléaire de 1945 et propagent ainsi à travers le monde la mémoire collective du peuple japonais (1998-2008). L’artiste a reçu en 1997 une mention d’honneur lors de la XLVIIe Biennale de Venise et elle expose depuis en Europe, au Japon et aux États-Unis.

Lire plus

Cécile Godefroy

Extrait du Dictionnaire universel des créatrices
© 2013 Des femmes – Antoinette Fouque
Marie-Ange  Guilleminot — AWARE Women artists / Femmes artistes

Marie-Ange Guilleminot, Chaussure/Shoe 1:1, 2002, installation, 31 impressions sur papier et 7 moulures en résine polyuréthane gris, dimensions variables, galerie Erna Hecey, Luxembourg, © Photo : Florian Kleinefenn, Courtesy Erna Hecey, © Marie-Ange Guilleminot, © ADAGP, Paris

Marie-Ange  Guilleminot — AWARE Women artists / Femmes artistes

Marie-Ange Guilleminot, La Robe de mariée, 1993-2004, installation, tissu, dimensions variables, Musée du Louvre, Paris, © Photo : Florian Kleinefenn, © CNAP, © ADAGP, Paris

Marie-Ange  Guilleminot — AWARE Women artists / Femmes artistes

Marie-Ange Guilleminot, Cauris, 1994-1997, collants, dimensions variables, Le Creux de l’enfer, Thiers, © Photo : Pierre Leguillon, © ADAGP, Paris

Marie-Ange  Guilleminot — AWARE Women artists / Femmes artistes

Marie-Ange Guilleminot, Le Chapeau-vie, 1994-2004, Musée du Louvre, Paris, © Photo : Florian Kleinefenn, © FRAC PACA, © ADAGP, Paris

Marie-Ange  Guilleminot — AWARE Women artists / Femmes artistes

Marie-Ange Guilleminot, Les Vêtements blancs d’Hiroshima, 1998, reconstitution du kimono, Yoshiko Yamamoto, coton, lin, dimensions variables, © Photo : Guilleminot, © ADAGP, Paris

Marie-Ange  Guilleminot — AWARE Women artists / Femmes artistes

Marie-Ange Guilleminot, Le Paravent, 1997-1998, bois, acier, textile, dimensions variables, CAPC, Jardin botanique, Bordeaux, © Photo : Pierre Leguillon, © Marie-Ange Guilleminot, © ADAGP, Paris

Marie-Ange  Guilleminot — AWARE Women artists / Femmes artistes

Marie-Ange Guilleminot, Le Paravent, 1997-2001, bois, acier, textile, dimensions variables, Musée des beaux-arts et de la dentelle, Calais, © Photo : Florian Kleinefenn, © Marie-Ange Guilleminot, © ADAGP, Paris

Marie-Ange  Guilleminot — AWARE Women artists / Femmes artistes

Marie-Ange Guilleminot, Le Salon blanc de transformation, 1999 et Nuancier, 2003, installation, atelier performance, dimensions variables, Espace d’Art Concret, Mouans-Sartoux, © Photo : EAC, © Marie-Ange Guilleminot, © ADAGP, Paris

Marie-Ange  Guilleminot — AWARE Women artists / Femmes artistes

Marie-Ange Guilleminot, L’Oursin, 1999-2004, installation, ø 1200 cm, Musée du Louvre, Paris, © Photo : DR, © Marie-Ange Guilleminot, © ADAGP, Paris

Marie-Ange  Guilleminot — AWARE Women artists / Femmes artistes

Marie-Ange Guilleminot, Kimonos, mémoire de Hiroshima, 2005-2013, installation, coton lin, dimensions variables, Cité de la céramique, Sèvres, © Droits réservés, © Marie-Ange Guilleminot, © ADAGP, Paris

Marie-Ange  Guilleminot — AWARE Women artists / Femmes artistes

Marie-Ange Guilleminot,… du meuble spirale au meuble infini…, 2012, bambou, aimants, cuir, dimensions variables, Villa Savoye, Poissy, © Photo : Sophie Brossais, © FLC, © ADAGP, Paris

Marie-Ange  Guilleminot — AWARE Women artists / Femmes artistes

Marie-Ange Guilleminot, Washitsu, 2016-2017, bois, papier-japon, feutre, CMPEA, Gaillac, © Photo : Michel-Ange Seretti, © Marie-Ange Guilleminot, © ADAGP, Paris

Index
Artistes liées
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29