Marie Rosalie Bonheur (dite Rosa Bonheur)

1822Bordeaux, France | 1899Thomery, France
Informations
Marie Rosalie Bonheur (dite Rosa Bonheur) — AWARE Women artists / Femmes artistes

André Adolphe-Eugène Disdéri, Portrait de Rosa Bonheur, 1861-1864, albumen imprimé sur carton, 8,4 x 5,2 cm

Peintre, dessinatrice et sculptrice française.

Véritable légende vivante de son temps, devenue figure iconique du féminisme au XXe siècle, Rosa Bonheur a porté à un degré de perfection la peinture animalière. Elle se forme à l’art auprès de son père, Raymond Bonheur (1796-1849), professeur de dessin et saint-simonien. Sa mère, Sophie Marquis, musicienne et couturière, qui subvient, en se tuant littéralement à la tâche, aux besoins matériels de la fratrie de quatre enfants, marquera durablement l’artiste par son courage et son destin. La jeune R. Bonheur continue son apprentissage par la fréquentation assidue du musée du Louvre.
À dix-neuf ans, elle expose pour la première fois au Salon, sous le nom de Rosalie Bonheur, Deux lapins, tableauaujourd’hui conservé au musée des Beaux-Arts de Bordeaux, et Chèvres et moutons. Dès 1842, elle se rend dans les abattoirs de Paris pour étudier l’anatomie des animaux. Elle obtient l’autorisation de la préfecture de police de porter le pantalon pour travailler plus aisément dans ce milieu masculin. Au Salon de 1845, une médaille de troisième classe est attribuée à l’artiste, qui signe depuis 1844 « Rosa Bonheur ». Trois ans plus tard, en 1848, elle reçoit la médaille d’or pour Bœufs et taureaux (race du Cantal). Elle obtient alors une commande de l’État pour un tableau à sujet agricole : ce sera Labourage nivernais, le sombrage, longtemps exposé au musée du Luxembourg, et aujourd’hui au musée d’Orsay. Elle prépare ses tableaux par des voyages d’études, suivant la méthode naturaliste.

En 1849, à la mort de son père, R. Bonheur s’installe avec son amie d’adolescence, Nathalie Micas, et la mère de celle-ci. Elle lui succède à la direction de l’école gratuite de dessin pour jeunes filles, secondée par sa sœur Juliette. Elle y prône l’importance du dessin : « Avant de prendre les pinceaux, assurez d’abord votre crayon. » En 1853, elle expose au Salon Le Marché aux chevaux de Paris, toile monumentale de plus de cinq mètres de long, aujourd’hui au Metropolitan Museum of Art de New York, achetée par Ernest Gambart, marchand et imprésario de l’artiste aux États-Unis. R. Bonheur rencontre également un immense succès au Royaume-Uni, notamment grâce à la diffusion populaire de ses œuvres par l’estampe et la photographie. Elle est reçue personnellement par la reine Victoria et voyage en Écosse en 1856, où elle trouve de nouvelles sources d’inspiration.

Lors de l’Exposition universelle de 1855, la médaille d’or lui est attribuée pour La Fenaison en Auvergne, dont les critiques louent la simplicité, la vérité, la puissance. En 1859, R. Bonheur achète le château de By, « domaine de la Parfaite Amitié », à la lisière de la forêt de Fontainebleau, et y installe un véritable parc zoologique miniature. Entourée de nombreux animaux, domestiques et sauvages-notamment des lions-, ses modèles et amis, elle les étudie inlassablement, à travers des milliers de dessins, esquisses et tableaux, dans leur vie quotidienne, respectueuse de leurs spécificités et de leur mystère.

En 1865, elle est la première femme artiste à recevoir la Légion d’honneur, remise par l’impératrice Eugénie. Dans les années 1880, elle se rend régulièrement à Nice, où elle achète la villa Bornala. Elle noue une amitié avec William Cody dit Buffalo Bill, venu à Paris pour l’Exposition universelle de 1889 et se passionne pour les Amérindiens et leurs chevaux. C’est aussi l’année de la disparition de N. Micas et de la rencontre avec Anna Klumpke (1856-1942), jeune peintre états-unienne qui sera son élève, sa portraitiste, sa compagne et son exécutrice testamentaire. À sa mort, elle laisse inachevées deux immenses toiles : La Foulaison des blés en Camargue et Les chevaux sauvages. En 1983, le musée-atelier Rosa Bonheur ouvre au public ; en 2018, Katherine Brault rachète à la famille Klumpke la propriété de By et met en valeur des fonds inédits encore à étudier. Le musée d’Orsay et le musée des Beaux-Arts de Bordeaux s’associent pour organiser une rétrospective de l’œuvre de Rosa Bonheur en 2022.

Lire plus

Leïla Jarbouai

Publication réalisée en partenariat avec le musée d’Orsay.

© Archives of Women Artists, Research and Exhibitions

Marie Rosalie Bonheur (dite Rosa Bonheur) — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rosa Bonheur, L’aigle blessé, vers 1870, huile sur toile, 1,476 x 1,146 m, Los Angeles County Museum (LACMA), Digital Image, © [2021] Museum Associates / LACMA, Licenciée par Dist. RMN-Grand Palais / image LACMA

Marie Rosalie Bonheur (dite Rosa Bonheur) — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rosa Bonheur, Labourage nivernais : le sombrage, 1849, huile sur toile, 1,34 x 2,6 m, musée d’Orsay, © Photo : RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Michel Urtado

Marie Rosalie Bonheur (dite Rosa Bonheur) — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rosa Bonheur, Une lionne couchée et sept études de sa tête, mine de plomb, 22 x 30,5 cm, musée d’Orsay, conservé au musée du Louvre, © Photo : RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Thierry Le Mage

Marie Rosalie Bonheur (dite Rosa Bonheur) — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rosa Bonheur, Tree Study, nd, aquarelle, 23,6 x 18,1cm, The Cleveland Museum of Art

Marie Rosalie Bonheur (dite Rosa Bonheur) — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rosa Bonheur, The Farm at the Entrance of the Wood, 1860 – 1880, huile sur tissu, 28,4 x 40,3 cm, The Cleveland Museum of Art

Marie Rosalie Bonheur (dite Rosa Bonheur) — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rosa Bonheur, Taureau beuglant, sculpture en bronze, château de Fontainebleau, © Photo : RMN-Grand Palais (Château de Fontainebleau) / Adrien Didierjean

Marie Rosalie Bonheur (dite Rosa Bonheur) — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rosa Bonheur, La fenaison en Auvergne, 1855, huile sur toile, 213 x 422 cm, château de Fontainebleau, © Photo : RMN-Grand Palais (Château de Fontainebleau) / Jean-Pierre Lagiewski

Marie Rosalie Bonheur (dite Rosa Bonheur) — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rosa Bonheur, Quatorze études de cerf, aquarelle, 44 x 54 cm, musée d’Orsay, conservé au musée du Louvre, © Photo : RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Thierry Le Mage

Marie Rosalie Bonheur (dite Rosa Bonheur) — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rosa Bonheur, Peau-Rouge à cheval, huile sur bois, 22 x 29 cm, musée franco-américain du château de Blérancourt, © Photo : RMN-Grand Palais (Château de Blérancourt) / Stéphane Maréchalle

Marie Rosalie Bonheur (dite Rosa Bonheur) — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rosa Bonheur, Pâturage dans la montagne, huile sur toile, 26 x 37 cm, château de Fontainebleau, © Photo : RMN-Grand Palais (Château de Fontainebleau) / Gérard Blot

Marie Rosalie Bonheur (dite Rosa Bonheur) — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rosa Bonheur, Moutons dans les Highlands, 1857, huile sur toile, 46 x 65 cm, Wallace Collection, © Photo : The Wallace Collection, Londres, Dist. RMN-Grand Palais / The Trustees of the Wallace Collection

Marie Rosalie Bonheur (dite Rosa Bonheur) — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rosa Bonheur, Le marché aux chevaux, 1853-1855, huile sur toile, 244 x 506 cm, The Metropolitan Museum of Art, © Photo : The Metropolitan Museum of Art, Dist. RMN-Grand Palais / image of the MMA

Marie Rosalie Bonheur (dite Rosa Bonheur) — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rosa Bonheur, Saint Georges terrassant le dragon, 1896, éventail peint, 34,3 x 67,2 cm, musée Carnavalet

Marie Rosalie Bonheur (dite Rosa Bonheur) — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rosa Bonheur, Étude de chien de chasse, 8 esquisses, huile sur toile, 38 x 54 cm, château de Fontainebleau, © Photo : RMN-Grand Palais (Château de Fontainebleau) / Jean-Pierre Lagiewski

Marie Rosalie Bonheur (dite Rosa Bonheur) — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rosa Bonheur, Cavaliers sous la pluie, 1882, huile sur toile, 89 x 130 cm, Leipzig, Museum der bildenden Künste, © Photo : BPK, Berlin, Dist. RMN-Grand Palais / image BPK

Marie Rosalie Bonheur (dite Rosa Bonheur) — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rosa Bonheur, Cattle in the Auvergne, 1867, craie noire et blanche estompée avec des touches de patels, 25,91 x 20,4 cm, The National Gallery of Art, Washington

Marie Rosalie Bonheur (dite Rosa Bonheur) — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rosa Bonheur, Brebis couchée, sculpture en bronze, 10 x 22 x 11,3 cm, château de Fontainebleau, © Photo : RMN-Grand Palais (Château de Fontainebleau) / Adrien Didierjean

Découvrir
Thèmes liés
Artistes
Découvrir d'autres artistes

Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Facebook - AWARE Twitter - AWARE Instagram - AWARE
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29