Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Soutenir AWARE

Odette Pauvert

19031966 | Paris, France
Informations

Peintre française.

Issue d’une famille d’artistes – ses parents sont peintres miniaturistes –, Odette Pauvert se destine à l’enseignement du dessin, puis, comme son père, intègre l’École des beaux-arts de Paris en 1922, pouvant ainsi bénéficier de ses conseils et réseaux. Lauréate de la médaille d’argent au Salon des artistes français en 1923, et de la médaille de bronze l’année suivante, elle multiplie aussi les récompenses à l’école : en 1925, à l’unanimité des voix moins deux – Forain et Besnard, deux jurés particulièrement misogynes considérant qu’une femme ne pouvait prétendre à une telle récompense –, elle est la première peintre femme à recevoir le premier Grand prix de Rome de peinture avec La Légende de saint Ronan. Cet exemple illustre les difficultés qu’éprouvent les femmes de cette époque à pénétrer la sphère artistique, notamment celle de l’art académique. L’École des beaux-arts de Paris n’a ouvert ses portes aux femmes qu’en 1897 ; ce n’est qu’en 1900 que celles-ci ont eu accès à ses ateliers, et seulement en 1903 qu’elles ont pu concourir pour le prix de Rome.

La première à le recevoir fut la sculptrice Lucienne Heuvelmans (1881-1944) en 1911. En 1925, la villa Médicis accueille O. Pauvert, seule femme résidente. À son retour en 1929, l’artiste travaille dans l’atelier de ses parents. En 1932, l’architecte de l’église du Saint-Esprit, Paul Tournon, lui commande une fresque. L’année suivante, elle exécute une décoration, L’Amour maternel, pour l’école primaire de garçons de la rue Jomard, à Paris. En 1935, après avoir séjourné à la Casa de Velázquez de Madrid grâce à une bourse attribuée par l’Académie des beaux-arts, elle expose à la galerie de la Renaissance ; elle décore l’année suivante le dortoir d’une école à Sèvres, puis deux pavillons à l’Exposition universelle de 1937. Elle épouse André Tissier, peintre amateur, avec qui elle aura trois enfants. En l’absence de commandes publiques – l’État et l’Église penchent vers la modernité –, l’artiste se tourne vers la miniature et la peinture de chevalet. Une grande rétrospective de ses œuvres au musée de Poitiers en 1986 permet de reconsidérer sa carrière au regard de l’histoire des artistes femmes.

Lire plus

Catherine Gonnard

Extrait du Dictionnaire universel des créatrices
© 2013 Des femmes – Antoinette Fouque
Odette Pauvert — AWARE Women artists / Femmes artistes

Odette Pauvert, La légende de Saint-Ronan, 1925, huile sur toile, © Photo : Beaux-Arts de Paris, Dist. RMN-Grand Palais, image Beaux-arts de Paris

Odette Pauvert — AWARE Women artists / Femmes artistes

Odette Pauvert, Au soir de la vie, huile sur toile, 46 x 38 cm © Hazebrouck, Musée municipal

Odette Pauvert — AWARE Women artists / Femmes artistes

Odette Pauvert, Invocation à Notre Dame des Flots, étude, huile sur carton, 46 x 55 cm

Odette Pauvert — AWARE Women artists / Femmes artistes

Odette Pauvert, La Promotion de 1926, 1927, huile sur toile, © Académie à Rome-Villa Medicis

Odette Pauvert — AWARE Women artists / Femmes artistes

Odette Pauvert, La mère et l’enfant, 1933, huile sur toile marouflée, décor du vestibule de l’école primaire de la rue Jomard, XIXe arrondissement de Paris

Odette Pauvert — AWARE Women artists / Femmes artistes

Odette Pauvert, Portrait d’homme, 1953, huile sur toile, 86 x 70 cm, collection particulière

Index
Artistes liées
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29