Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Soutenir AWARE

Rina Banerjee

1963 | Calcutta, Inde
Informations
Rina  Banerjee — AWARE Women artists / Femmes artistes

Courtesy La Biennale di Venezia © Photo : Italo Rondinella

Soutien
— Galerie Nathalie Obadia

Plasticienne indienne.

Rina Banerjee émigre très jeune avec sa famille à Londres, puis aux États-Unis, où elle obtient son diplôme en peinture et gravure à Yale en 1995. Marquée par cette oscillation entre deux cultures, son œuvre, à la lecture complexe, s’intéresse très tôt au thème de la migration au travers d’une réflexion sur la mémoire, l’expérience, la mobilité des communautés, le local et le global. Elle questionne globalement la notion d’identité et se penche aussi sur la féminité, la sororité. Membre de la diaspora, elle en évoque la nature délicate, dans une société qui se veut multiculturelle. Plus largement, elle aborde la problématique du rapport à l’autre – dans la progression du sida, par exemple – ou bien à l’étranger, qu’elle représente souvent sous forme d’insecte. Elle brouille les pistes lorsqu’il s’agit d’évoquer l’ethnicité ou exotisme supposé, comme en témoigne sa réflexion sur la symbolique des vêtements, à la fin des années 1990.

Ses œuvres sont toujours très conceptuelles, qu’il s’agisse d’installations, comme sa série sur le Taj Mahal, Take Me, Take Me, Take Me… to the Palace of Love (« emmène-moi, emmène moi, emmène-moi… au palais de l’amour », 2003), ou bien d’œuvres sur papier, parfois « faites main », telles que Seasoned by hurricanes, sweet water and salty air this unearthly place made into home for “she” who bit twice the fruit of its displeasure (« asséché par les ouragans, l’eau douce et l’air salé ce lieu surnaturel transformé en maison pour “elle” qui mordit deux fois le fruit de son mécontentement », 2007), où se mélangent encre, acrylique, aquarelle, voire perles de verre. Les titres, dont les fautes et les syntaxes longues lui permettent de jouer avec la langue et les sons, tout comme elle joue avec les postures, les couleurs, chaudes ou froides, les matériaux, organiques ou industriels, les effets de transparence et l’espace, en multipliant les motifs floraux et végétaux pour combler les vides.

Entre le sol et le ciel se créent des juxtapositions, des liens, des tensions, sans qu’aucun élément soit privilégié par rapport aux autres. À partir de figures énigmatiques ou universelles, comme celles du serpent ou de l’araignée, R. Banerjee ouvre un vaste champ de possibles et libère les objets de tout déterminisme ; inspirant fascination ou répulsion, ils deviennent, comme par magie, ce qu’ils ne sont pas a priori, dans des œuvres à la fois noires et séduisantes.

Lire plus

Judith Ferlicchi

Extrait du Dictionnaire universel des créatrices
© 2013 Des femmes – Antoinette Fouque
Rina  Banerjee — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rina Banerjee, Sealed with a Kiss, kiss me once, make me nice, mix my blood, steal the contract for charity with rice and for modesty, race, purity and inheritance ask my father for permission, 2018, technique mixte, 70 x 100 x 35 cm, Courtesy Nathalie Obadia, © Bertrand Huet

Rina  Banerjee — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rina Banerjee, A new citizen of a new family, a new comer, like immigrant farmer, a stolen child or a adopted love she enters her grooms world as welcomed guest or hungry pest, 2018, aquarelle et encre sur papier, 90 x 68,5 x 3,5 cm, Courtesy Nathalie Obadia, © Bertrand Huet

Rina  Banerjee — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rina Banerjee, Native Flower, Prometheus blooms, 2018, technique mixte, 166 x 174 x 180 cm, Courtesy Nathalie Obadia, © Bertrand Huet

Rina  Banerjee — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rina Banerjee, Out of hollowness of world She punctured tight twisted curled horn, meaty teeth a wagon of emotion, 2017, soie, filets, sequins, perles, bouteilles, coquillages, plumes, verre de Murano, 180 x 110 x 45 cm, Courtesy Nathalie Obadia, © Bertrand Huet

Rina  Banerjee — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rina Banerjee, Kiss me at birth everything is going to be better now… not forever, no contract, no promises can sever birth mother forever, 2018, acrylique, encre et collage sur papier, 76,2 x 55,9 cm, Courtesy Nathalie Obadia, © Bertrand Huet

Rina  Banerjee — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rina Banerjee, Mother gathered Three and no more dirty stones, tossed them to sky that could break what had hardened her ground and without frown or flirt of flower father like grease or butter slipped aside to free from forty and some more grown men who held her, 2017, acrylique et collage sur panneau de bois, 203,2 x 101,6 cm, Courtesy Nathalie Obadia, © Bertrand Huet

Rina  Banerjee — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rina Banerjee, Not like Superman, a superwoman, unlike kryptonite, like a Native of your country’s forrest,it’s soil is what you are and you trust, coined as home is, a currency weighted down in stones, 2018, encre et peinture acrylique sur deux panneaux de bois, 243,8 x 121,9 x 5,1 cm, Courtesy Nathalie Obadia, © Bertrand Huet

Rina  Banerjee — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rina Banerjee, Wedding thieves, they stole her away on that blessed day, full that was a day full of frills and ruffles, borders draped,dragged, pinched to anchor, barefoot petticoat and chemise, shoulder pads and anklets, stole her from her family, …, 2018, technique mixte, 85 x 79 x 49 cm, Courtesy Nathalie Obadia, © Bertrand Huet

Découvrir
Thème lié
Index
Artistes liées
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29