Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Soutenir AWARE

Carolee Schneemann

1938 | Fox Chase, États-Unis
Informations

Performeuse et cinéaste américaine.

Carolee Schneemann est la première artiste américaine à avoir étendu le champ de la performance au body art. Avec des mises en scènes crues et libératoires de son propre corps, le corps féminin devient lieu, objet, mais aussi sujet de l’action, dans une exploration protoféministe volontiers scandaleuse des rapports entre art, érotisme et normes sociales. Elle a suivi une formation de peintre, notamment à l’université Columbia. Ses premières œuvres, inspirées par l’expressionnisme abstrait, tendent vers le néo-dadaïsme. Proche de nombreux artistes comme Stan Brakhage ou Robert Rauschenberg à New York, influencée par Allan Kaprow, elle participe aux premiers happenings. En 1963, pour Eye Body, Errό la photographie nue, le corps couvert de graisse, de craie, de plastique, et même de serpents, dans un environnement de panneaux peints, de miroirs et de parapluies. En 1964, la troupe du Judson Dance Theater donne la performance Meat Joy à Paris, à Londres et à New York. Cette œuvre orgiaque repose sur l’improvisation et se veut un manifeste du corps dans sa dimension érotique et sexuelle, à la fois objet désiré et sujet désirant.

C. Schneemann développe aussi une activité de cinéaste : Fuses (« détonateurs », 1964-1967) est sélectionné au Festival de Cannes en 1969, en section parallèle ; elle tourne l’un des premiers films contre la guerre du Vietnam (Viet Flakes, « peaux mortes de viêts », 1965). En 1975, la performance Interior Scroll (« spirale interne ») affirme le corps féminin comme lieu de la créativité. Après avoir pris des poses traditionnelles de modèle, l’artiste extrait de son vagin un rouleau, dont elle lit le contenu, possible contrepoint aux interprétations phalliques du travail des peintres expressionnistes abstraits. Depuis les années 1980, C. Schneemann poursuit ses recherches sur les tabous liés à la sexualité. Fresh Blood: A Dream Morphology (« sang frais, une morphologie de rêve », 1981-1987) explore ainsi la symbolique de la menstruation. Tout au long de sa carrière, elle a exercé une activité d’enseignement et d’écriture (Cézanne, She Was a Great Painter, 1976).

Lire plus

Carole Benaiteau

Extrait du Dictionnaire universel des créatrices
© 2013 Des femmes – Antoinette Fouque
Carolee Schneemann — AWARE Women artists / Femmes artistes

Carolee Schneemann, Eye Body 36 Transformative Actions for Camera, 1963-2005, épreuve gélatino-argentique, © MoMA, © ADAGP, Paris

Carolee Schneemann — AWARE Women artists / Femmes artistes

Carolee Schneemann, Parallel Axis, 1973, 4 épreuves gélatino-argentiques collées sur une planche signée, numérotée et titrée, 30 x 45 cm, collection particulière, © ADAGP, Paris

Carolee Schneemann — AWARE Women artists / Femmes artistes

Carolee Schneemann, Up to and Including Her Limits, 1973-1976, performance, relais vidéo en direct, crayon sur papier, corde, harnais suspendu au plafond, © ADAGP, Paris

Carolee Schneemann — AWARE Women artists / Femmes artistes

Carolee Schneemann, Fresh Blood – A Dream Morphology, 1983-2004, impression couleur, 116,8 x 166,4 cm, Courtesy Galerie Lelong, © ADAGP, Paris

Carolee Schneemann — AWARE Women artists / Femmes artistes

Carolee Schneemann, Interior Scroll, 1975-2004, photographie, 101,6 x 152,4 cm, © Brooklyn Museum, © ADAGP, Paris

Carolee Schneemann — AWARE Women artists / Femmes artistes

Carolee Schneemann, Infinity Kisses II, 1990-1998, impressions Ilfochrome, 101,6 x 152,4 cm chacun, Brooklyn Museum, © ADAGP, Paris

Carolee Schneemann — AWARE Women artists / Femmes artistes

Carolee Schneemann, Ask The Goddess, 1991, vidéo 7’, couleur, son, © Photo : Barbara Yoshid, © ADAGP, Paris

Index
Artistes liées
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29