Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Soutenir AWARE

Klonaris/Thomadaki

1947Le Caire-Athènes, Égypte-Grèce | 2014Paris, France
Informations
Klonaris/Thomadaki — AWARE Women artists / Femmes artistes

Maria Klonaris et Katerina Thomadaki, Le Double Autoportrait Tri-X-Pan © Photo : Klonaris/Thomadaki, © ADAGP, Paris

Soutien
— Katerina Thomadaki

Cinéastes grecques et théoriciennes de l’art.

Maria Klonaris fait ses études à l’École nationale supérieure des beaux-arts d’Athènes, ville où Katerina Thomadaki étudie également les lettres et la philosophie. Dès le début, leur travail se décline en films, vidéos, photographies, installations, performances, sons, théorie et écriture. Installées en France en 1975, elles poursuivent leur formation artistique, au croisement de l’art, du théâtre, du cinéma, de la théorie esthétique. Dès les années 1970-1980, elles réalisent leurs premiers films expérimentaux en caméra Super 8 ; elles en assument tous les stades de production pour être indépendantes vis-à-vis de l’industrie cinématographique. Elles se lancent activement dans la pratique et la théorisation du « cinéma corporel », concept clé de leur travail, qu’elles développent en commun, abolissant ainsi la notion sacro-sainte d’« auteur unique ». Le corps féminin – leur corps en particulier – dans son rapport à l’image et son engagement physique total au sein du processus créateur devient le lieu d’une réflexion sur la question centrale de l’identité, ses mythologies et ses représentations.

De leur expérience dans le théâtre, elles ont gardé, entre autres, disent-elles, « le goût du tactile et de l’immédiateté de la communication, l’inscription de l’événement dans un espace tridimensionnel, les aléas et les risques du vivant ». Engagées – au sens large du terme – dans la promotion de la « vision d’une féminité radicale », elles tentent de dépasser l’antinomie du féminin et du masculin, en cherchant « une harmonie entre les traits » des deux genres. Dès le milieu des années 1980, à partir d’une photographie trouvée par M. Klonaris dans les archives médicales de son père, elles se penchent sur la question de l’intersexualité qu’elles associent au Cycle de « l’Ange ». Prônant le décloisonnement de spécialités, des identités et des techniques, de leur Tétralogie corporelle (1976-1979) jusqu’au Cycle de l’Unheimlich (1977-1979) et du Cycle des Hermaphrodites (1982-1990) au Cycle de l’Ange (1985-2014), M. Klonaris et K. Thomadaki inventent une œuvre libre de tout carcan de style ou de discours convenu.

Lire plus

Androula Michael

Extrait du Dictionnaire universel des créatrices
© 2013 Des femmes – Antoinette Fouque
Klonaris/Thomadaki — AWARE Women artists / Femmes artistes

Klonaris/Thomadaki, Maria Klonaris dans Unheimlich I : Dialogue secret, 1977-1979, film Super 8 couleur, silencieux, 70min, transféré en 35 mm © Klonaris/Thomadaki, © ADAGP, Paris

Klonaris/Thomadaki — AWARE Women artists / Femmes artistes

Klonaris/Thomadaki, Maria Klonaris dans Buddha Boy, 1995, photographie couleur contrecollée sur aluminium, 100 x 70 cm © Klonaris/Thomadaki, © ADAGP, Paris

Klonaris/Thomadaki — AWARE Women artists / Femmes artistes

Klonaris/Thomadaki, XYXX Mosaic Identity, 1994, installation in situ, détail, photographies en noir et blanc contrecollées sur aluminium, 170 x 120 cm, miroirs, lumière ultraviolette © Klonaris/Thomadaki, © ADAGP, Paris

Klonaris/Thomadaki — AWARE Women artists / Femmes artistes

Klonaris/Thomadaki, Katerina Thomadaki dans Arteria magna in dolore laterali [Grande artère dans la douleur latérale], 1979, Photographie couleurs extraite de la performance de cinéma élargi avec film Super 8, diapositives, vidéo en retransmission directe, photocopies, objets, éther © Klonaris/Thomadaki, © ADAGP, Paris

Klonaris/Thomadaki — AWARE Women artists / Femmes artistes

Klonaris/Thomadaki, Katerina Thomadaki dans L’Enfant qui a pissé des paillettes, 1977, photographie couleur extraite de la performance de cinéma élargi avec film Super 8, diapositives, son en direct, © Klonaris/Thomadaki, © ADAGP, Paris

Klonaris/Thomadaki — AWARE Women artists / Femmes artistes

Klonaris/Thomadaki, L’Ange. Corps des étoiles, 1986, photographie en noir et blanc contrecollée sur aluminium 120 x 170 cm © Klonaris/Thomadaki, © ADAGP, Paris

Klonaris/Thomadaki — AWARE Women artists / Femmes artistes

Klonaris/Thomadaki, Le Rêve d’Electra, 1990, installation avec diaporama, vidéo, bande son, objets, écrans construits, lumière ultraviolette © Klonaris/Thomadaki, © ADAGP, Paris

Klonaris/Thomadaki — AWARE Women artists / Femmes artistes

Klonaris/Thomadaki, Maria Klonaris dans Orlando, 1983, performance de cinéma élargi, à partir d’Orlando de Virginia Woolf, photographie en noir et blanc extraite de la frise photographique Orlando, 1985, 340 x 100 cm, © Klonaris/Thomadaki, © ADAGP, Paris

Klonaris/Thomadaki — AWARE Women artists / Femmes artistes

Klonaris/Thomadaki, Unheimlich III : Les Mères, 1980-1981, performance de cinéma élargi avec film Super 8, diapositives, écrans construits, bandes-son mixées en direct, © Klonaris/Thomadaki, © ADAGP, Paris

Klonaris/Thomadaki — AWARE Women artists / Femmes artistes

Klonaris/Thomadaki, Puerta del Angel [La porte de l’ange], 1992, installation in situ, transformation de la crypte de l’Institut San Isidro, photographies 78 x 80 cm contrecollées sur aluminium, lumières, objets, miroirs (détail), © Klonaris/Thomadaki, © ADAGP, Paris

Klonaris/Thomadaki — AWARE Women artists / Femmes artistes

Klonaris/Thomadaki, Soma, 1978, performance de cinéma élargi, film Super 8, diapositives, son, cristal, © Klonaris/Thomadaki, © ADAGP, Paris

Klonaris/Thomadaki — AWARE Women artists / Femmes artistes

Klonaris/Thomadaki, Unheimlich III : Les Mères, 1980-1981, performance de cinéma élargi avec film Super 8, diapositives, écrans construits, bandes-son mixées en direct, © Klonaris/Thomadaki, © ADAGP, Paris

Index
Artistes liées
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29