Louise Breslau

1856Munich, Allemagne | 1927Paris, France
Informations
Louise Breslau — AWARE Women artists / Femmes artistes

Louise Breslau, Autoportrait, 1891, huile sur panneau d’acajou, 46 x 39 cm, musée d’Art moderne et contemporain, Strasbourg

Peintre et pastelliste suisse.

Louise Breslau bénéficie d’une éducation générale au couvent puis prend ses premières leçons de dessin entre 1874 et 1876 auprès du portraitiste et peintre de genre suisse Eduard Pfyffer (1836-1899). À l’âge de dix-neuf ans, elle décide de poursuivre sa formation à l’étranger : « […] mon désir d’apprendre était immense, et je pressentis tout de suite qu’à Paris, je trouverai les moyens d’apprendre » écrit-elle en juin 1926 dans la revue Am Häuslichen Herd (p. 270). Elle décide de s’inscrire à l’académie Julian qui propose un enseignement alternatif à celui de l’École nationale des beaux-arts encore fermée aux femmes. Studieuse et ambitieuse, elle passe aux yeux de ses camarades pour l’élève la plus prometteuse et la plus talentueuse de l’atelier, comme en témoigne sa grande rivale Marie Bashkirtseff (1858-1884) dans son journal.
Sur les conseils de ses professeurs Rodolphe Julian (1830-1907) et Tony Robert Fleury (1837-1911), elle présente le Portrait des amis au Salon de 1881, qui fait d’elle « une des victorieuses du salon de 1881 » (Ernest Hoschedé in Henri IV, 14 mai 1881), puisqu’une mention honorable lui est attribuée par le jury. Par la suite, elle se voue presque exclusivement au portrait et notamment à la représentation de ses proches comme dans l’œuvre Chez Soi (1885), aujourd’hui conservée au musée des Beaux-Arts de Rouen qui représente sa mère et sa sœur.

En 1887, L. Breslau participe à l’exposition universelle en tant que représentante de la Suisse et se voit attribuer une médaille d’or qui lui assure la réputation d’une artiste officiellement reconnue. Bien vite, les commandes privées de membres de la noblesse ou de bourgeois·e·s fortuné·e·s se multiplient. Très prisée pour son aptitude à restituer les caractéristiques physiques et psychologiques de ses modèles, L. Breslau exécute, le plus souvent au pastel, plusieurs portraits d’enfants. Ainsi, en 1892, elle réalise le Portrait de Mademoiselle Adeline Poznanska, œuvre précédée de nombreuses études variant poses et attitudes. L’État français lui achète plusieurs œuvres au cours de sa carrière et lui remet en 1901 la Légion d’honneur, faisant d’elle la première artiste étrangère à la recevoir.
Au moment où la Première Guerre mondiale éclate, L. Breslau, qui vit depuis quarante ans en France, prend fait et cause pour son pays d’adoption. Alors qu’elle cherche à prendre activement part au devoir patriotique, elle s’emploie à réaliser une galerie de portraits de soldats appelés au front afin de les offrir à leurs familles. De 1915 à 1917, elle exécute plusieurs dessins d’infirmières de la Croix Rouge. En 1921, elle réalise le Portrait d’Anatole France, écrivain alors au sommet de sa gloire dont elle fait la connaissance vers 1890.
À la fin de sa vie, L. Breslau s’adonne davantage au genre de la nature morte. Alors qu’elle meurt en 1927, Madeleine Zillhardt (1863-1950), sa compagne depuis 1885, s’attache à défendre au mieux les intérêts de l’artiste en faisant don de l’essentiel de ses œuvres aux musées français et en publiant des écrits de L. Breslau. Deux expositions commémoratives en 1928 à l’École nationale supérieure des beaux-arts et en 1929 au musée d’Art et d’Histoire de Genève rendent hommage à l’artiste. Si l’œuvre de celle-ci est ensuite tombée dans l’oubli, elle a été remise à l’honneur en 2005-2006 lors de l’exposition Louise Breslau, dans l’intimité du portrait organisée par le musée des Beaux-Arts de Dijon.

Lire plus

Franny Tachon

Publication réalisée en partenariat avec le musée d’Orsay.

© Archives of Women Artists, Research and Exhibitions

Louise Breslau — AWARE Women artists / Femmes artistes

Louise Breslau, L’Artiste et son modèle, 1921, huile sur toile, 105 x 113,5 cm, Ville de Genève, Musées d’art et d’histoire

Louise Breslau — AWARE Women artists / Femmes artistes

Louise Breslau, Portrait de Henri Le Crosnier, 1882, huile sur toile, 65 x 55 cm, Ville de Genève, Musées d’art et d’histoire

Louise Breslau — AWARE Women artists / Femmes artistes

Louise Breslau, Portrait des amis, 1881, huile sur toile, 85 x 160 cm, MAH Musée d’art et d’histoire, Ville de Genève

Louise Breslau — AWARE Women artists / Femmes artistes

Louise Breslau, Le Retour du marché, nd, pastel, 63 x 47,8 cm, musée des Beaux-Arts de la ville de Paris, Paris Musées

Louise Breslau — AWARE Women artists / Femmes artistes

Louise Breslau, Chez soi ou Intimité, 1885, huile sur toile, 127 x 154 cm, musée des Beaux-Arts, Rouen, © Photo : RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Martine Beck-Coppola

Louise Breslau — AWARE Women artists / Femmes artistes

Louise Breslau, Portait de Jean Carriès dans son atelier, 1886-1887, huile sur toile, 176 x 165 cm, Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la ville de Paris, Paris Musées

Louise Breslau — AWARE Women artists / Femmes artistes

Louise Breslau, La Table du goûter, ou titre attribué : Fruits du midi, 1924, huile sur toile, 54 x 79,5 x 2 cm, © Ville de Grenoble /Musée de Grenoble –J.L. Lacroix

Louise Breslau — AWARE Women artists / Femmes artistes

Louise Breslau, Henry Davison, poète anglais, 1880, huile sur toile, 86,5 x 45,2 cm, musée d’Orsay, © Photo : RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski

Louise Breslau — AWARE Women artists / Femmes artistes

Louise Breslau, Femme assise à une table, une plume à la main, dessin au pinceau, encre brune, lavis brun et pierre noire, 23,1 x 31,3 cm, musée d’Orsay, conservé au musée du Louvre, © Photo : RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Michel Urtado

Louise Breslau — AWARE Women artists / Femmes artistes

Louise Breslau, La petite fille au chien blanc ou portrait de Mlle Adeline Poznanska, 1891, pastel, 130,5 x 765 cm, musée d’Orsay, © Photo : RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski

Louise Breslau — AWARE Women artists / Femmes artistes

Louise Breslau, Schoolgirl, nd, fusain et craie sur papier, 54,6 x 22,2 cm, Smithsonian American Art Museum

Louise Breslau — AWARE Women artists / Femmes artistes

Louise Breslau, Groupe de petites filles, 1896, pastel, 79 x 93 cm, musée d’Orsay, © Photo : RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski

Louise Breslau — AWARE Women artists / Femmes artistes

Louise Breslau, Deux jeunes filles près de l’eau, 1893, dessin à la mine de plomb, 12 x 21,5 cm, musée d’Orsay, conservé au musée du Louvre, © Photo : RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Michel Urtado

Louise Breslau — AWARE Women artists / Femmes artistes

Louise Breslau, Fillette à l’orange, 1899, lithographie en plusieurs couleurs, 32,8 x 23,9cm, © The Trustees of the British Museum

Louise Breslau — AWARE Women artists / Femmes artistes

Louise Breslau, Femme à la chemise enlevée, pastel, fusain et craie sur papier Ingres, 62,5 x 47,8 cm, © Ville de Grenoble /Musée de Grenoble –J.L. Lacroix

Découvrir
Thèmes liés
Artistes
Découvrir d'autres artistes

Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Facebook - AWARE Twitter - AWARE Instagram - AWARE
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29