Martine Barrat

1937 | Oran, Algérie
Informations

Photographe et vidéaste française.

Comédienne, danseuse et metteuse en scène à Paris dans les années 1960, Martine Barrat s’installe à New York en 1968, invitée par La MaMa Experimental Theater Club, théâtre fondé par Ellen Stewart. Elle crée alors un atelier qui mêle théâtre, vidéo et musique jazz, à destination des enfants du Lower East Side. Progressivement, elle se tourne vers le monde de l’image : la vidéo et le 16 mm, auquel elle se consacrera entièrement. Au début des années 1970, elle commence une série vidéo sur la vie des membres des gangs du South Bronx, un quartier difficile où elle réussit à se faire accepter. De cet énorme projet documentaire, qui la mobilisera pendant plusieurs années, elle tire You Do the Crime, You Do the Time [tu as fait le crime, tu as fait ton temps, 1978], qui obtient le prix du meilleur documentaire à Milan. Fascinée par ce quartier noir dont elle photographie ensuite les rues, les clubs de boxe et les églises, elle rend hommage à ses habitants : vieillards, musiciens et enfants, qu’elle côtoie depuis des années. La rétrospective Harlem In My Heart [mon coeur est à Harlem] présentée à la Maison européenne de la photographie, à Paris, en 2007-2008, a dévoilé la beauté de ses héros à la fois pauvres et flamboyants.

Célèbre aussi pour ses photos sur le monde de la boxe, elle publie Do or Die [fais-le ou meurs, 1993] préfacé par le réalisateur Martin Scorsese. La puissance des images, la dimension rituelle du sport et la fraternité qui perce sous la violence des combats valent à l’ouvrage un accueil enthousiaste. L’intensité de ses photographies réside dans le regard : « La boxe est le seul sport où les adversaires se regardent dans les yeux », explique-t-elle. On comprend dès lors son attirance pour l’énergie de la violence, qu’elle soit sur le ring, dans les ghettos du South Bronx et de Harlem, ou à la Goutte-d’Or, autre ghetto, parisien cette fois, où elle va systématiquement photographier les enfants lorsqu’elle retourne en France.

Lire plus

Anne Reverseau

Extrait du Dictionnaire universel des créatrices
© 2013 Des femmes – Antoinette Fouque
Martine Barrat — AWARE Women artists / Femmes artistes

Martine Barrat, After Church Service on 116th Street, 1985, photographie argentique, 45,8 x 30,5 cm, Brooklyn Museum, © Martine Barrat

Martine Barrat — AWARE Women artists / Femmes artistes

Martine Barrat, Brighton Beach, Mother and Daughter on a Picnic, 1980, photographie argentique, 26,7 x 38,7 cm, Brooklyn Museum, © Martine Barrat

Martine Barrat — AWARE Women artists / Femmes artistes

Martine Barrat, Harlem, Mabel Albert, Singer, 75 Years Old, 1982, photographie argentique, 42,5 x 28,5 cm, Brooklyn Museum, © Martine Barrat

Martine Barrat — AWARE Women artists / Femmes artistes

Martine Barrat, Ismaël Gneco, La pesée, South Bronx, 1981, photographie argentique, Smithsonian American Art Museum, © Martine Barrat

Martine Barrat — AWARE Women artists / Femmes artistes

Martine Barrat, Mr. Jackson, at the Harlem Moon, 1983, photographie argentique, 31 x 46,5 cm, MoMA, © Martine Barrat

Martine Barrat — AWARE Women artists / Femmes artistes

Martine Barrat, Paris, La Goutte D’or, Friends Playing, 1984, photographie argentique, 45,4 x 30,5 cm, Brooklyn Museum, © Martine Barrat

Martine Barrat — AWARE Women artists / Femmes artistes

Martine Barrat, Paris, La Goutte D’or, Mamadou, 1982, photographie argentique, 31,1 x 45,8 cm, Brooklyn Museum, © Martine Barrat

Découvrir
Thème lié
Artistes
Découvrir d'autres artistes

Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Facebook - AWARE Twitter - AWARE Instagram - AWARE
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29