Queenie McKenzie

1930Texas Downs, Australie | 1998Warmun, Australie
Informations
Queenie McKenzie — AWARE Women artists / Femmes artistes

© Photo : Greg Weight

Peintre australienne.

Née d’une mère aborigène et d’un père irlandais, Queenie McKenzie a réussi à échapper à la politique dite d’« assimilation » du gouvernement australien qui séparait systématiquement les enfants nés d’unions mixtes, dans le but affiché de « blanchir » les autochtones. À plusieurs reprises, sa mère lui a enduit la peau de charbon pour éviter son placement en institution. Elle a ainsi pu grandir auprès des siens à Texas Downs Station, une des rares fermes dirigées conjointement par des éleveurs blancs et des familles aborigènes. Elle a exercé le métier de cuisinière pendant quarante ans, tout en apprenant la loi kija avec les femmes initiées de la région. En 1974, elle s’installe dans la communauté de Warmun, nouvellement créée, où se préparait une nouvelle cérémonie – rêvée par un initié kukatja du désert –, dans laquelle de grands panneaux de bois étaient portés sur les épaules des danseurs. Les motifs cryptiques peints sur ces panneaux évoquaient des éléments topographiques signifiants du Kimberley oriental et des personnages mythiques. Ces peintures ont été rapidement adaptées sur toile pour le marché de l’art et utilisées comme support éducatif pour l’école bilingue Ngalangangpum de Warmun.

Cofondatrice de l’école, Q. McKenzie a été la première femme à peindre sur toile au début des années 1980. Ses peintures se démarquent d’emblée par de nouveaux mélanges d’ocre et de fixatifs naturels leur donnant une texture mate caractéristique. Outre des éléments géographiques, mythiques et historiques liés aux massacres coloniaux, elles contiennent des références à des thèmes chrétiens empruntés à l’Ancien et au Nouveau Testament. Au début des années 1990, les plus grandes galeries du pays ont commencé à collectionner ses œuvres. Après avoir participé à la création d’une coopérative artistique à Warmun et inspiré plusieurs générations d’artistes, le dernier rêve de Q. McKenzie a été de voir sa famille retourner sur sa terre à Texas Downs reprendre l’élevage et construire un modèle de développement viable.

Lire plus

Arnaud Morvan

Extrait du Dictionnaire universel des créatrices
© 2013 Des femmes – Antoinette Fouque
Queenie McKenzie — AWARE Women artists / Femmes artistes

Queenie McKenzie, Gimiyarriny country, 1990, pigments de terre et liant naturel sur toile, 50,1 x 70,1 cm, National Gallery of Victoria

Queenie McKenzie — AWARE Women artists / Femmes artistes

Queenie McKenzie, Hunting for bush tucker, 1987, pigments de terre et liant naturel sur carton, 45,7 x 60,9 cm, National Gallery of Victoria

Queenie McKenzie — AWARE Women artists / Femmes artistes

Queenie McKenzie, Moses and the Ten Commandments, 1987, pigments de terre et liant naturel sur carton, 45,6 x 55,7 cm, National Gallery of Victoria

Queenie McKenzie — AWARE Women artists / Femmes artistes

Queenie McKenzie, Purnululu – Bungle Bungle, 1995, estampes, gravures, aquatinte et aquatinte au sucre, imprimées à l’encre bleu foncé, à partir d’une plaque, 32,6 x 49 cm, National Gallery of Australia

Queenie McKenzie — AWARE Women artists / Femmes artistes

Queenie McKenzie, Texas hills, 1994, pigments naturels avec classeur d’archives sur lin belge, 203 x 233,5 cm, The Queensland Art Gallery Foundation

Queenie McKenzie — AWARE Women artists / Femmes artistes

Queenie McKenzie, Tjimbidmillin, 1997, pigments de terre sur toile, 152,2 × 91,4 cm, National Gallery of Victoria

Artistes
Découvrir d'autres artistes

Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Facebook - AWARE Twitter - AWARE Instagram - AWARE
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29