Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Soutenir AWARE

Rachel Whiteread

1963 | Londres, Royaume-Uni
Informations
Rachel Whiteread — AWARE Women artists / Femmes artistes

Courtesy Gagosian Gallery

Soutien
— Gagosian Gallery

Sculptrice britannique.

Explorant les thèmes de l’absence et de la mémoire des lieux par un jeu sur la perception sensorielle de l’espace, Rachel Whiteread poursuit une démarche systématique que certains critiques ont voulu rapprocher de l’art minimal ou conceptuel. Sur le modèle des maquettes en plâtre d’espaces intérieurs de l’architecte Luigi Moretti dans les années 1950, elle met au point son procédé : réaliser des volumes à partir de surfaces vides, conférant une matérialité à l’invisible. Elle étudie à l’École polytechnique de Brighton, puis se forme à la sculpture à la Slade School of Fine Art, University College, de Londres (1985-1987). Sa première exposition a lieu à la Carlisle Gallery de Londres (1988). Elle y présente Closet, la reproduction d’un intérieur de placard à vêtements, sous la forme d’une structure de plâtre recouverte de bois et de feutre. Elle a déjà commencé à appliquer le principe du moulage à son propre corps, dont elle a fait des empreintes, sans avoir eu l’audace de les montrer.

En 1992-1993, grâce à un échange universitaire avec l’Allemagne, elle travaille à Berlin et met au point son projet programmatique de moulage de formes familières ou banales, dont elle s’attache à révéler la face cachée, à dévoiler les usages méconnus : éviers, baignoires, matelas, dessous de table, intérieur de bouillotte, bibliothèque, et même table d’autopsie. Ces moulages sont exécutés dans des matériaux aussi différents que le plâtre, la résine, le caoutchouc, le plastique, et dans un coloris monochrome qui, souvent, renvoie à la brillance des pierreries. Elle cherche à rendre hommage au « bas-ventre de la vie », selon son expression, et au caractère nostalgique des objets qui nous entourent au quotidien. Le Turner Prize lui est décerné pour House (1993), alors qu’elle n’a que 30 ans, faisant d’elle la première femme artiste couronnée par cette récompense prestigieuse. Sa démarche est cette fois plus impersonnelle, moins autobiographique. House (1993-1994) était le volume moulé en béton de l’intérieur d’une maison victorienne du quartier East End à Londres, dont elle ne peut empêcher la destruction – il s’agit souvent d’appartements abandonnés, voués à disparaître. Le vide s’est mué en plein, le plus intime en monumental. La maison ne résulte plus d’une construction, d’un ajout, mais d’une soustraction. Elle s’apparente désormais à un mausolée, à un masque mortuaire ou à un mémorial, qui fixe un espace négatif. Car ses portes ne s’ouvrent pas, ses fenêtres sont obstruées : la maison est devenue une surface impénétrable, qui nous oppose sa résistance, son mutisme.

Suite à sa représentation du pavillon britannique à la Biennale de Venise en 1997 (elle est la première citoyenne de ce pays à le représenter seule), elle reçoit différentes commandes publiques comme Water Tower (New York, 1998) et Holocaust Memorial (Vienne, 2000). Ses œuvres figurent dans de nombreuses collections publiques. Récemment, sa première exposition à la galerie Nelson-Freeman à Paris (2010) a réuni, sous forme de natures mortes, un ensemble de sculptures en résine et plâtre teinté, moulages d’objets quotidiens tels que tubes en carton, boîtes de médicaments, fragments d’emballages, le tout composant un paysage abstrait dans les tons pastel. Les œuvres sur papier de R. Whiteread, quoique très rarement montrées, occupent une place centrale dans sa création.

Lire plus

Scarlett Reliquet

Extrait du Dictionnaire universel des créatrices
© 2013 Des femmes – Antoinette Fouque
Rachel Whiteread — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rachel Whiteread, Water Tower, 1998, W. Broadway & Grand Street, 341,4 cm (hauteur) × 243,8 cm (diamètre), résine moulée de l’intérieur d’une citerne à eau en bois, juin 1998-1999, Courtesy Rachel Whiteread & Gagosian Gallery, © Photo : Marian Harder

Rachel Whiteread — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rachel Whiteread, Untitled (Orange Bath), 1996, caoutchouc et polystyrène, 80 × 207 × 110 cm, Courtesy Rachel Whiteread & Gagosian Gallery

Rachel Whiteread — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rachel Whiteread, EMBANKMENT, 2005, boites en polyéthylène, dimensions variables, installation à la Tate Modern, Courtesy Rachel Whiteread & Gagosian Gallery

Rachel Whiteread — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rachel Whiteread, EMBANKMENT, 2005, boites en polyéthylène, dimensions variables, installation à la Tate Modern, Courtesy Rachel Whiteread & Gagosian Gallery

Rachel Whiteread — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rachel Whiteread, House, 1993, matériaux divers, Courtesy Rachel Whiteread & Gagosian Gallery, © Photo : Sue Omerod

Rachel Whiteread — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rachel Whiteread, Monument, 2001, résine et granit, 900 × 510 × 240 cm, installation à Trafalgar Square, Londres, Royaume-Uni, Courtesy Rachel Whiteread & Gagosian Gallery

Rachel Whiteread — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rachel Whiteread, Detached 1, 2012, béton et acier, 200 × 172 × 109 cm, Courtesy Rachel Whiteread & Gagosian Gallery, © Photo : Mike Bruce

Rachel Whiteread — AWARE Women artists / Femmes artistes

Rachel Whiteread, Untitled (upstairs), 2001, matériaux divers, 550 × 330 × 570 cm, Courtesy Rachel Whiteread & Gagosian Gallery

Magazine
Article lié
Index
Artistes liées
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29