Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Soutenir AWARE

Nos publications

Actes de colloque

Publiés le 15.06.2017

Parent-elles, compagne de, fille de, sœur de… : les femmes artistes au risque de la parentèle

Le comité scientifique (Claire Barbillon, Pascal Faracci, Camille Morineau, Raphaële Martin-Pigalle et Hanna Alkema)

Introduction

Cet ouvrage fait suite à la tenue d’un colloque international organisé les 23 et 24 septembre 2016, par le Musée Sainte-Croix, l’université de Poitiers (Criham) et l’association Archives of Women Artists, Research and Exhibitions (AWARE) à la faveur de l’exposition Belles de jour, femmes artistes — femmes modèles, organisée par le musée du 18 juin au 9 octobre 2016. Déployée dans le parcours des collections du musée poitevin, cette exposition, bénéficiant notamment d’un important prêt du Musée des Beaux-Arts de Nantes, explorait la figure féminine comme sujet entre 1860 et 1930, en faisant la part belle aux artistes femmes de Camille Claudel à Romaine Brooks.

Le colloque « Parent-elles. Compagne de, fille de, sœur de… : les femmes artistes au risque de la parentèle » entendait étudier, par différents points d’entrées chronologiques et géographiques, les effets des contingences familiales sur la création des femmes. Le statut des femmes artistes en Occident a connu de nombreuses transformations durant les périodes moderne et contemporaine, du XVIIe au XXIe siècle. Il a été largement dépendant, en un même temps et un même pays, des conditions sociales, économiques et culturelles dans lesquelles elles naissaient, se formaient et pouvaient exercer leur art. Et plus que les hommes, elles ont été tributaires de leur situation familiale et, le plus souvent, du rôle que jouaient, au plus près d’elles, des hommes. De manière ambivalente, la parentèle a longtemps produit pour les femmes des effets de relégation et de subordination, mais elle a aussi autorisé, dans certaines circonstances, la possibilité d’un espace de création. De fait, avant le XIXe siècle et l’accès progressif des femmes à l’enseignement des beaux-arts, la majorité des femmes artistes étaient filles d’artistes éduquées par leurs pères, ou leurs maris puisqu’à l’âge adulte elles épousaient le plus souvent des confrères. Pour la période contemporaine, les attaches familiales demeurent, en dépit de l’évolution des mœurs, une donnée prégnante du parcours artistique.

En interrogeant les relations de couple ou de proximité familiale et à travers des études de cas ou de problématiques spécifiques, les articles issus de ce colloque et réunis ici mettent en évidence la pluralité des situations comme un certain nombre de constantes. Ces contributions font en effet apparaître des mécanismes récurrents où les relations de parentèle choisies, subies ou refusées agissent sur la création individuelle des femmes et émergent parfois comme sujet.

Le premier chapitre identifie ainsi, au travers de différents exemples choisis dans l’art du XVIIe siècle au XXe siècle, comment l’entourage familial et ses institutions afférentes, notamment celle du mariage, ont pu constituer tantôt un moteur, tantôt un obstacle à la création individuelle.
Se dégagent des usages stratégiques de la parentèle (célibat, alliance tactique par le mariage, veuvage maintenu, etc.) problématisés dans le deuxième chapitre : l’affirmation comme le rejet – souvent émancipateur – de la filiation réelle ou symbolique sont dès lors mis au service des carrières dans les différents parcours proposés à l’étude. Le troisième chapitre, enfin, explore la matrice du couple d’artistes, hétérosexuel et homosexuel, dans ses potentialités créatrices et ses effets d’émulation réciproque, parmi plusieurs cas de personnalités évoluant au cours du siècle dernier.

Les multiples trajectoires artistiques évoquées et analysées dans ces contributions, par le prisme des données biographiques et familiales, permettront aussi au lecteur, nous l’espérons, de découvrir de nouvelles figures – certaines des femmes cachées (occultées) derrière leurs homologues masculins – et d’enrichir la connaissance des plus connues d’entre elles.

Colophon

Comité scientifique et direction de publication
Claire Barbillon,
Pascal Faracci,
Camille Morineau,
Raphaële Martin-Pigalle
et Hanna Alkema

Coordination éditoriale et relecture
Clarisse Robert, Pagissime

Iconographie
Consuelo Crulci

Traductions
Timothy Stroud,
Katharine Turvey
et Lucy Pons

Co-édition
Archives of Women Artists,
Research and Exhibitions
CRIHAM, université de Poitiers
Musée Sainte-Croix, Poitiers

AWARE
Retour au sommaire
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29