Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Soutenir AWARE

Jenny Holzer

1950 | Gallipolis, États-Unis
Informations
Jenny Holzer — AWARE Women artists / Femmes artistes

© Photo : Nanda Lanfranco

Soutien
— Studio Jenny Holzer

Plasticienne américaine.

Après avoir étudié le dessin, la peinture et l’imprimerie, à l’université Duke, puis à celles de Chicago et de l’Ohio, Jenny Holzer obtient un master de beauxarts à la Rhode Island School of Design. Acceptée au programme d’études indépendantes du Whitney Museum of American Art, elle s’installe à New York en 1977 et travaille comme photocompositrice au studio graphique Old Typosopher de Daniel Shapiro. Elle abandonne alors son travail pictural abstrait, proche de Mark Rothko et de Morris Louis, et commence à utiliser le langage pour questionner la représentation. Pour sa première série, Truisms (« truismes », 1977-1979), elle se sert de supports publicitaires ou d’espaces publics pour énoncer en majuscules des sentences telles que « la propriété privée provoque le crime » ou encore « le travail de chacun a la même importance ».

Influencée par les conteurs de rue américains, les récits du Reader’s Digest, l’art conceptuel et minimal, les découvertes de l’écriture féminine et le travail corporel d’Yvonne Rainer, elle se conçoit comme une agitatrice. En référence aux constructivistes russes, elle accorde une fonction utilitaire à l’art, utilisant à ses propres fins la culture médiatique dont elle est imprégnée. Sa deuxième série, Inflammatory Essays (1979-1982), est composée de textes inspirés par les écrits de politiques et de philosophes (Emma Goldman, Lénine, Rosa Luxembourg) imprimés sur du papier de couleur vive et collés sur les murs. Plus tard, elle grave aussi des textes sur des bancs en granit ou sur des sarcophages et utilise l’électroluminescence.

Elle réalise ainsi des mémoriaux contre le racisme, contre les atrocités de la Seconde Guerre mondiale, ou pour la lutte contre le sida (Laments [« complaintes »], Dia Art Fondation, New York, 1989). En 1990, à la Biennale de Venise, elle expose un travail polémique sur les liens ambivalents et les peurs qui unissent la mère à l’enfant (Mother and Child), pour lequel elle reçoit le Lion d’or. Par l’attention particulière portée aux stéréotypes politiques et sociaux, elle tente de faire réfléchir à des sujets cruciaux, utilisant les moyens de communication les plus visibles pour toucher un large public. À partir des années 1990, elle évoque des histoires personnelles et les liens intimes entre le langage et le corps, glissant des messages idéologiques et des aphorismes vers des méditations sur la condition humaine. En 2009, le musée Guggenheim de New York lui a consacré une rétrospective.

Lire plus

Fabienne Dumont

Extrait du Dictionnaire universel des créatrices
© 2013 Des femmes – Antoinette Fouque
Jenny Holzer — AWARE Women artists / Femmes artistes

Jenny Holzer, Protect me from what I want, Survival (1983–85), 1985, panneau électronique, 6,1 x 12,2 m, Times Square, New York, © Photo : John Marchael, © Jenny Holzer, © ADAGP, Paris

Jenny Holzer — AWARE Women artists / Femmes artistes

Jenny Holzer, Truisms: A relaxed man…, 1987, banc en marbre Royal Danby, 43,2 x 137,2 x 63,5 cm, texte : Truisms, 1977–1979, installation : banc, Doris C. Freedman Plaza, New York, © Photo : David Regen © Jenny Holzer, © ADAGP, Paris

Jenny Holzer — AWARE Women artists / Femmes artistes

Jenny Holzer, Inflammatory Essays, 1983, affiche imprimée, 43,2 x 4,2 cm, © Jenny Holzer, © ADAGP, Paris

Jenny Holzer — AWARE Women artists / Femmes artistes

Jenny Holzer, Vue d’exposition : Jenny Holzer, Solomon R. Guggenheim Museum, New York, 1989, NY, © Photo : David Heald, © Jenny Holzer, © ADAGP, Paris

Jenny Holzer — AWARE Women artists / Femmes artistes

Jenny Holzer, Lustmord Table, 1994, os humains, argent gravé, table en bois, 86,4 x 177,8 x 113 cm, texte : Lustmord, 1993-1999, Cheim & Read, New York, 2007, © Photo: Christopher Burke Xenon for Paris, © Jenny Holzer, © ADAGP, Paris

Jenny Holzer — AWARE Women artists / Femmes artistes

Jenny Holzer, Forty-second Street Art Project, 1993, Times Square, New York, © Photo : Maggie Hopp, © Jenny Holzer, © ADAGP, Paris

Jenny Holzer — AWARE Women artists / Femmes artistes

Jenny Holzer, Installation pour la Neue Nationalgalerie, Berlin, 2001, 13 panneaux LED de couleur ambre projetant 13 textes, 10,2 x 4,360 x 4,867 cm, © Photo : Attilio Maranzano, © Jenny Holzer, © ADAGP, Paris

Jenny Holzer — AWARE Women artists / Femmes artistes

Jenny Holzer, For the Academy, 2007, projection lumineuse, Château Saint-Ange, Rome, texte : «The Joy of Writing » issu de View with a Grain of Sand de Wisława Szymborska, © 1993 de l’auteur. Traduction anglaise de Stanisław Barańczak et Clare Cavanagh, © 1995 de Harcourt, Inc. Utilisation avec la permission de l’auteur. Présenté par l’American Academy, Rome, © Photo : Melinda McDaniel © Jenny Holzer, © ADAGP, Paris

Jenny Holzer — AWARE Women artists / Femmes artistes

Jenny Holzer, Cliff Sappho, 2011, bloc de roche gravé, texte :  Sappho, fragment 172 Voigt. Traduction anglaise tirée de If Not, Winter: Fragments of Sappho par Anne Carson, © 2002 de Knopf Doubleday Publishing Group et de l’auteur. Utilisation/ré-impression avec la permission de l’éditeur et de l’auteur. Installation permanante : Ekeberg Sculpture et Heritage Park, Oslo, © Photo : Ivar Kvaal l © Jenny Holzer, © ADAGP, Paris

Jenny Holzer — AWARE Women artists / Femmes artistes

Jenny Holzer, projection lumineuse, Pyramide du Louvre, cour Napoléon, Paris, 2009, texte : Lustmord, 1993–95, Truisms, 1977–79, Laments, 1989, © Photo : Lili Holzer-Glier, © Jenny Holzer, © ADAGP, Paris

Découvrir
Thème lié
Index
Artistes liées
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29