Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Soutenir AWARE

Nathalie Talec

1960 | Paris, France
Informations
Nathalie Talec — AWARE Women artists / Femmes artistes

© Photo : Thierry Rambaud

Soutien
— Nathalie Talec

Plasticienne française.

Nathalie Talec utilise à la fois la sculpture, la photographie, la vidéo, le dessin et la performance pour élaborer des œuvres autour du thème du froid, et comportant une fiction narrative. Graphiste à 19 ans pour la revue du palais de la Découverte à Paris, elle illustre des descriptifs scientifiques et conçoit, jusqu’en 1987, de nombreux dessins et notes pour préparer une expédition polaire (Archives du pôle, projets, notes d’une sédentaire, 1984-1986 ; Jeu de survie en chambre froide, 1985), qu’elle accomplira en 1988 au Groenland. En 1984, elle participe à l’exposition parisienne À Pierre et Marie, une exposition en travaux et donne une conférence sur le froid, au cours de laquelle des sonorités étranges s’entremêlent avec des dialogues d’explorateurs. À la même période, elle réalise sa première performance dans les rues de Cologne, vêtue d’une combinaison polaire (Cinq minutes sur la route du pôle, 1983). À la fin des années 1980, elle crée cette fois des objets évoquant le froid : une ancienne lampe à bronzer est recouverte de paraffine destinée à simuler la neige et la glace (Lampe à givrer, 1986) ; à l’intérieur d’un réfrigérateur est cachée une vidéo qui laisse apparaître, derrière une vitre givrée, le visage de l’artiste qui chante (Paroles gelées, 1986). Pour sa série Les Météores, qui vise à montrer les différents états de l’eau, elle recouvre une salle de la Villa Arson à Nice avec la pièce Exhalaison (1989) : un matériau isolant sur lequel suintent des gouttes, donnant l’effet d’un changement thermique. Les Tableaux humides (1989) et l’Angle de refroidissement (1988) sont deux autres mises en abyme des mêmes concepts de saturation, d’humidité et d’évaporation. La plasticienne est invitée en 1990 à la Biennale de Venise dans la section Aperto.

Outre une réflexion scientifique, son travail montre aussi un réel goût pour la métamorphose et le déguisement, comme en témoignent ses autoportraits en tant qu’exploratrice, ses performances en tant que chanteuse et son identification en animal. Le masque du cerf devient, dans les années 2000, son icône : elle crée ainsi une figure fantastique, mi-humaine, mi-animale, jouant sur l’ambigüité de cet être hybride. En 2006, elle produit Haute fidélité, un parcours musical en 22 scènes, parmi les collections du musée du Louvre ; dans le grand salon d’apparat, elle est déguisée en rockstar, joue de la guitare électrique et a le nez qui saigne. La même année, elle participe à l’exposition Notre histoire, une scène artistique française émergente, au palais de Tokyo, et à La Force de l’art, au Grand Palais. En 2008, le Mac/Val, musée d’Art contemporain du Val-de-Marne, lui consacre une exposition personnelle.

Lire plus

Lucia Pesapane

Extrait du Dictionnaire universel des créatrices
© 2013 Des femmes – Antoinette Fouque
Nathalie Talec — AWARE Women artists / Femmes artistes

Nathalie Talec, Cinq minutes sur la route du pôle, 1983/2016, tirage photographique couleur sur papier Arches, 100 x 100 cm, édition 1/3, Courtesy Nathalie Talec © ADAGP, Paris

Nathalie Talec — AWARE Women artists / Femmes artistes

Nathalie Talec, Hommage aux disparus de l’expédition Franklin, 1985, performance du 7 mars 1985, Paris, Courtesy Nathalie Talec © ADAGP, Paris

Nathalie Talec — AWARE Women artists / Femmes artistes

Nathalie Talec, Autoportrait avec paire de lunettes pour évaluation des distances en terres froides, 1986, photographie noir et blanc, 100 x 100 cm, édition 1/3, © Collection Cnap © ADAGP, Paris

Nathalie Talec — AWARE Women artists / Femmes artistes

Nathalie Talec, Abri météo, 1996, vidéo noir et blanc et son, © Collection Cnap © ADAGP, Paris

Nathalie Talec — AWARE Women artists / Femmes artistes

Nathalie Talec, Play back, Le casting, 5 mars 2004, performance CCC TOURS, Tours, Courtesy Nathalie Talec © ADAGP, Paris

Nathalie Talec — AWARE Women artists / Femmes artistes

Nathalie Talec, Solo intégral, la la li, 13 décembre 2006, performance, Besançon, musée des Beaux-Arts, © Photo : Frac Franche-Comté, Courtesy Nathalie Talec © ADAGP, Paris

Nathalie Talec — AWARE Women artists / Femmes artistes

Nathalie Talec, Haute fidélité, 13 janvier 2006, performance, © Musée du Louvre, © Photo : Mikael Defois, Courtesy Nathalie Talec © ADAGP, Paris

Nathalie Talec — AWARE Women artists / Femmes artistes

Nathalie Talec, Kayak, 2008, néon, 250 x 50 x 60 cm, édition 1/3, co-production MAC/VAL, Vitry-sur-Seine, © Collection Musée d’art moderne de Saint-Étienne Métropole

Nathalie Talec — AWARE Women artists / Femmes artistes

Nathalie Talec, The one who sees blindly, 2011-2017, biscuit de porcelaine de Sèvres, 24 x 44 x 34 cm, 20 pièces uniques, © Sèvres cité de la Céramique, Courtesy Nathalie Talec, © Photo : Gérard Jonca © ADAGP, Paris

Nathalie Talec — AWARE Women artists / Femmes artistes

Nathalie Talec, Snow Balls, 2011-2016, biscuit de porcelaine de Sèvres, groupe de quatre formes rondes de différents diamètres, édition limitée à 8, © Cité de la céramique – Sèvres et Limoges, © Photo : Gérard Jonca © ADAGP, Paris

Nathalie Talec — AWARE Women artists / Femmes artistes

Nathalie Talec, Cry me a river, 2012-2014, or et décor sur porcelaine émaillée, vase Charpin n°2, hauteur : 50 cm, © Cité de la céramique – Sèvres et Limoges, © Photo : Gérard Jonca © ADAGP, Paris

Nathalie Talec — AWARE Women artists / Femmes artistes

Nathalie Talec, Feeling refuge, 2014, techniques mixtes, 2015 x 305 x 90 cm, co-production avec l’École supérieure d’art et design de Saint-Étienne (ESADSE), Courtesy Nathalie Talec © ADAGP, Paris

Nathalie Talec — AWARE Women artists / Femmes artistes

Nathalie Talec, In search of the miraculous ; La route de l’écho, 2016, néons et métal, 580 x 600 x 350 cm, co-production FNAGP / Musée des Beaux-arts d’Amiens-Métropole, © Photo : Thierry Rambaud © ADAGP, Paris

Nathalie Talec — AWARE Women artists / Femmes artistes

Nathalie Talec, Heanven’s door, 6, 2016, acrylique et vernis sur toile, 200 x 300 cm, © ADAGP, Paris

Index
Artiste liée
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29