Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Soutenir AWARE

Sonia Andrade

1935 | Rio de Janeiro, Brésil
Informations
Soutien
— Galeria Marcelo Guarnieri

Vidéaste et artiste multimédia brésilienne.

Sur les trois générations d’artistes vidéo brésiliens que distingue le sémiologue Arlindo Machado (Made in Brasil : Três décadas do vídeo brasileiro, 2007), Sonia Andrade appartient à la première, celle des pionniers. Après avoir étudié auprès d’Anna Bella Geiger au musée d’Art moderne de Rio de Janeiro, elle réalise en 1974 une série de huit performances vidéo, Sem titulos [« Sans titre »], représentant des scènes d’auto-agression, dans la mouvance d’artistes européens tels que Marina Abramovic. Toutefois, elle ne semble pas s’inscrire dans une idéologie féministe, Sem titulos traitant plus des rapports conflictuels et aliénants entre l’artiste et l’acte créateur. La même année, elle participe à Prospectiva 74 au musée d’Art moderne de São Paulo – première exposition publique d’art vidéo brésilien –, puis à la Biennale internationale qui a lieu dans la même ville en 1977.

Outre les thématiques de la violence physique et mentale dans la création artistique, S. Andrade s’intéresse à la télévision : son fonctionnement consumériste, les idées qu’elle véhicule, l’espace qu’elle s’est créé au fil du temps en tant que dispositif, mais aussi la place qu’elle occupe dans notre société. En 1977, elle réalise Untitled (Feijão), consacré au récepteur du message télévisuel. Son utilisation du médium vidéo évolue vers la création d’installations, avec, notamment, It were but madness now to t’impart the skill of specular stone (2001) : s’inspirant du poème Undertaking de John Donne, l’œuvre est composée d’un sol recouvert d’améthystes brutes et d’une projection vidéo. Elle conçoit en 2010 l’installation Get with Child a Mandrake Root, incluant 25 moniteurs : chaque écran diffuse un détail filmé des racines d’un vieil arbre, illustrant de la sorte le mythe de la racine de mandragore, aux propriétés occultes et magiques, tel que J. Donne l’évoque dans son poème Song. Tout au long de son parcours artistique, S. Andrade a ainsi utilisé la vidéo comme support de création pour explorer les représentations visuelles d’états intérieurs relevant de l’intime et de l’ineffable.

Lire plus

Priscilia Marques

Extrait du Dictionnaire universel des créatrices
© 2013 Des femmes – Antoinette Fouque
Sonia Andrade — AWARE Women artists / Femmes artistes

Sonia Andrade, Sem título [Sans titre], 1974-1977, vidéo, 2 min 27sec, Courtesy Galeria Marcelo Guarnieri

Sonia Andrade — AWARE Women artists / Femmes artistes

Sonia Andrade, Sem título [Sans titre], 1974-1977, vidéo, 2 min 27sec, Courtesy Galeria Marcelo Guarnieri

Sonia Andrade — AWARE Women artists / Femmes artistes

Sonia Andrade, Sem título [Sans titre], 1974-1977, vidéo, 2 min 27sec, Courtesy Galeria Marcelo Guarnieri

Sonia Andrade — AWARE Women artists / Femmes artistes

Sonia Andrade, Sem título [Sans titre], 2001, pics de cristal de roche, projecteur et DVD, Courtesy Sonia Andrade et Galeria Marcelo Guarnieri, © Photo : Filipe Berndt

Sonia Andrade — AWARE Women artists / Femmes artistes

Sonia Andrade, Sem título, [Sans titre], 2005, projection vidéo couleur, silencieuse, durée indéfinie, obsidienne, vue d’installation, Courtesy Galeria Marcelo Guarnieri, © Photo : Filipe Berndt

Sonia Andrade — AWARE Women artists / Femmes artistes

Sonia Andrade, Sem título [Sans titre], 2005, améthyste, projecteur, Courtesy Galeria Marcelo Guarnieri, © Photo : Claudia Laborne

Sonia Andrade — AWARE Women artists / Femmes artistes

Sonia Andrade, Fulguração [Fulguration], 2000, technique inconnue, dimensions inconnues, Courtesy Galeria Marcelo Guarnieri

Sonia Andrade — AWARE Women artists / Femmes artistes

Sonia Andrade, Sem título [Sans titre], 2008, géode d’améthyste et projecteur, Courtesy Sonia Andrade et Galeria Marcelo Guarnieri, © Photo : Filipe Berndt

Index
Artistes liées
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29