Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Soutenir AWARE

Évelyne Axell

1935Namur, Belgique | 1972Zwijnaarde, Belgique
Informations
Soutien
— Estate Evelyne Axell

Plasticienne belge.

Axell est l’une des rares représentantes du pop art en Europe. Née dans une famille bourgeoise, elle reçoit une éducation catholique à l’Institut des dames de Marie, qui la dégoûtera à tout jamais de la morale chrétienne. En 1953, elle suit des cours de céramique à l’École des beaux-arts de Namur, puis entre au Conservatoire d’art dramatique de Bruxelles. Elle abandonne son métier de comédienne en 1963 pour se consacrer entièrement à la peinture, et reçoit les conseils de Magritte. Influencée par la création des artistes new-yorkais des années 1960, Jim Dine, Andy Warhol, Marisol, elle se tourne vers le pop art et explore de nouveaux matériaux plastiques qu’elle découpe, superpose, jouant avec les reliefs et les transparences. Son travail est profondément marqué par les événements politiques et sociaux des années 1960, la guerre du Vietnam, le mouvement des Black Panthers, mais surtout la libération sexuelle de la femme.

C’est à travers le corps de la femme, et avant tout le sien, celui d’une femme engagée et libre, qu’elle exprime, dans un feu d’artifice de couleurs vives, une sensualité à la limite de l’érotisme. En 1966, sa série Érotomobiles, traitant du rapport de la femme à l’automobile, reçoit une mention au prix de la Jeune Peinture belge, première reconnaissance « officielle ». L’année suivante, le palais des Beaux-Arts de Bruxelles lui consacre une première exposition personnelle. En 1969, le critique d’art Pierre Restany expose son travail (Pierre et les opalines) à la galerie Templon à Paris et compare son travail à celui de Niki de Saint Phalle, Yayoi Kusama ou Marisol : « Ces femmes vivent leur révolution sexuelle en vraies femmes. Elles en tirent les conséquences directes et normales : l’initiative change de camp. » En 1972, Axell exprime l’érotisme du corps masculin avec une série d’oeuvres autour du mythe de Tarzan. Ce sera sa dernière série : elle meurt à l’âge de 37 ans dans un accident de voiture.

Lire plus

Nathalie Ernoult

Extrait du Dictionnaire universel des créatrices
© 2013 Des femmes – Antoinette Fouque
Évelyne Axell — AWARE Women artists / Femmes artistes

Evelyne Axell, Ice Cream, 1964, huile sur toile, 80 x 70 cm, © ADAGP, Paris

Évelyne Axell — AWARE Women artists / Femmes artistes

Evelyne Axell, Marie-Claire, 1964, collage et huile sur toile, 72 x 92 cm, © ADAGP, Paris

Évelyne Axell — AWARE Women artists / Femmes artistes

Evelyne Axell, Portrait fragmenté, 1965, huile sur toile, 42 x 33 cm, © ADAGP, Paris

Évelyne Axell — AWARE Women artists / Femmes artistes

Evelyne Axell, Le mur du son, 1966, huile sur toile, 200 x 200 cm, © ADAGP, Paris

Évelyne Axell — AWARE Women artists / Femmes artistes

Evelyne Axell, Le beau châssis, 1967, huile sur toile et châssis, 100 x 100 cm, © ADAGP, Paris

Évelyne Axell — AWARE Women artists / Femmes artistes

Evelyne Axell, Le joli mois de mai, 1970, email sur plexiglas, 200 x 350 cm, © ADAGP, Paris

Évelyne Axell — AWARE Women artists / Femmes artistes

Evelyne Axell, La Vénus de Milo mise à nu, 1972, émail et plexiglas et unalit, 120 x 154 cm, © ADAGP, Paris

Évelyne Axell — AWARE Women artists / Femmes artistes

Evelyne Axell, Le retour de Tarzan, 1972, formica, émail, plexiglas, 196 x 132 cm, © ADAGP, Paris

Évelyne Axell — AWARE Women artists / Femmes artistes

Evelyne Axell, Clé de contact jaune, 1966, huile sur toile, 102 x 102 cm, © ADAGP, Paris

Évelyne Axell — AWARE Women artists / Femmes artistes

Evelyne Axell, Erotomobile, 1966, huile sur toile et pneu, 150 x 150 cm, © ADAGP, Paris

Magazine
Articles liés
Découvrir
Thème lié
Index
Artistes liées
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29