Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Soutenir AWARE

Lamia Joreige

1972 | Beyrouth, Liban
Informations
Lamia Joreige — AWARE Women artists / Femmes artistes

© Photo : Alexandre Guirkinger

Soutien
— Lamia Joreige

Plasticienne et réalisatrice libanaise.

Née au Liban, Lamia Joreige émigre à Paris avec sa famille en 1983 lors de la guerre civile libanaise (1975-1990), mais retourne néanmoins souvent à Beyrouth et entretient des liens avec la ville durant cette période. L. Joreige obtient une licence d’arts plastiques spécialité peinture et réalisation à la Rhode Island School of Design en 1995. Elle fait partie de la génération d’artistes libanais d’après-guerre civile, aux côtés de Rabih Mroué, Joana Hadjithomas et Khalil Joreige, ainsi qu’Akram Zaatari, dont les œuvres explorent la mémoire et l’héritage liés à la guerre là où ces derniers sont absents de tous discours et commémorations officielles. L. Joreige associe éléments d’archives et de fiction dans son travail et, ce faisant, développe des stratégies narratives libérées de toute linéarité chronologique, de la nature totale de l’histoire et de l’autorité de la vérité. Son œuvre ne cherche pas à représenter, mais à introduire des traces, réactiver des moments, mettre au jour des strates et accepter les déformations et bouleversements. À travers ses vidéos, installations et peintures, L. Joreige tente de retranscrire le passage et la concrétisation du temps, les tensions entre le personnel et le collectif au Liban, ainsi que la réalité des conditions de vie actuelles dans le pays.

Objects of War [« Objets de guerre », 1999 – en cours], une installation vidéo faite de multiples témoignages déclenchés par des objets liés à la guerre, est la première œuvre de L. Joreige qui lui vaut une reconnaissance internationale. Le projet présente divers souvenirs qu’il est impossible de contenir en un seul fil narratif. En 2009, L. Joreige cofonde avec Sandra Dagher le Beirut Art Center, le premier espace associatif dédié à l’art contemporain au Liban, dans lequel elle est encore très impliquée. De 2013 à 2017, elle développe le projet en plusieurs chapitres Under-Writing Beirut [« Assurer Beyrouth »], qui entrelace diverses strates temporelles présentes à travers la ville : le musée National (Chapitre 1), le fleuve de Beyrouth (Chapitre 2) et la banlieue d’Ouzai (Chapitre 3). Chaque chapitre aborde les traces du passé, les complexités du présent et les incertitudes de l’avenir, proposant ainsi un regard sur les fluctuations de la ville. Son premier long-métrage, And the Living is Easy, sorti en 2014, met en scène des adaptations fictives d’expériences personnelles vécues par l’artiste et, ainsi, décrit l’inquiétude qui entache le bien-vivre à Beyrouth dans un contexte de révoltes régionales qui ont fait ressurgir la possibilité omniprésente d’un retour de la guerre.

L. Joreige développe actuellement une recherche sur les résonances anachroniques entre les soulèvements au Moyen Orient et l’époque de la Première Guerre mondiale. Cette nouvelle œuvre a pour but de mettre en évidence les effets réels d’évènements tels que les accords Sykes-Picot, suite auxquels la région fut répartie en plusieurs zones administrées par les puissances coloniales, contribuant ainsi à la mise en place des frontières actuelles. Depuis sa première exposition individuelle à Beyrouth en 1997, les œuvres de L. Joreige ont été entre autres présentées à la Tate Modern, au MoMA et à MAXXI, ainsi qu’au premier pavillon national du Liban à la 52ème Biennale de Venise (2007).

Lire plus

Nadia Christidi

© Archives of Women Artists, Research and Exhibitions
Lamia Joreige — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lamia Joreige, A Strange Feeling of Familiarity, 2007, tirage colour monté sur Diasec, 120 x 90 cm, © Lamia Joreige

Lamia Joreige — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lamia Joreige, Here and Perhaps Elsewhere, 2003, vidéo, 54’, © Lamia Joreige

Lamia Joreige — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lamia Joreige, A Journey, 2006, vidéo d’essai, 41 min, avec le soutien du ministère de la culture et de la communication – CNAP, France

Lamia Joreige — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lamia Joreige, Replay, 2000, installation multimédia avec trois canaux vidéo, livre et texte, produits par Lamia Joreige, co-produits par Ashkal Alwan, © Lamia Joreige

Lamia Joreige — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lamia Joreige, Objects of War, 2003, vue de l’installation de Ici et peut-être ailleurs, musée Nicéphore Niepce museum, Chalon-sur-Saône, © Lamia Joreige

Lamia Joreige — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lamia Joreige, Embrace, 2004, série de 7 impressions jet d’encre, 75 x 100 cm, © Lamia Joreige

Lamia Joreige — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lamia Joreige, One Night of Sleep, 2013, imprimé sur du papier à fibres multigrades Ilford, 180 x 95 cm, © Lamia Joreige

Lamia Joreige — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lamia Joreige, Nights and Days (he has no face left to cry), 2007, film d’essai, vidéo, 17’, © Lamia Joreige

Lamia Joreige — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lamia Joreige, And the Living Is Easy, 2014, film fiction, 74’, © Lamia Joreige

Lamia Joreige — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lamia Joreige, After the River, 2016, installation vidéo à trois canaux, 20’, © Photo : Jamie Woodley, © Lamia Joreige

Lamia Joreige — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lamia Joreige, The River 6, 2016, cire, pigments, pastels et crayons sur papier Velin d’Arche, 100 x 65 cm, © Lamia Joreige

Lamia Joreige — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lamia Joreige, Coastline 3, 2017, cire, pigments, pastels et crayons sur papier Velin d’Arche, 75 x 106 cm, © Lamia Joreige

Lamia Joreige — AWARE Women artists / Femmes artistes

Lamia Joreige, Ouzai, 2017, alliage métallique, 90 x 240 cm, © Lamia Joreige

Index
Artistes liées
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29