Critique

Corps à corps avec Miriam Cahn

14.02.2020 |

Miriam Cahn, b.t. 10.05.2012, 2012, pastels et graphite sur papier, 84 x 70 cm, Muzeum Sztuki Nowoczesnej, Varsovie

L’exposition monographique Miriam Cahn: I as Human au Muzeum Sztuki Nowoczesnej à Varsovie1 témoigne de l’intérêt renouvelé des institutions pour la peinture figurative et sa capacité à traiter des problèmes contemporains d’une façon subjective et sensible. Loin d’être un constat, le regard de l’artiste éveille chez les visiteur·euse·s un élan de solidarité inconfortable, mêlé à un fort sentiment de solitude.

Corps à corps avec Miriam Cahn - AWARE Artistes femmes / women artists

Vue d’exposition : Miriam Cahn. I as Human, Muzeum Sztuki Nowoczesnej, 29 novembre 2019 – 1 mars 2020, © Photo : Daniel Chrobak

Nous sommes aspiré·e·s par l’espace intérieur du musée au bord de la Vistule, en réalité un grand hangar situé sur la rive droite du fleuve2. Ce lieu unique, simple, rectangulaire, tapissé de dessins et de toiles jusqu’au plafond, semble une exagération de l’atelier de l’artiste, à l’apparence d’un bunker, enfoui dans une vallée des Alpes suisses. Miriam Cahn (née en 1949) et la curatrice Marta Dziewańska ont fait le pari radical de la simplicité : aucun décor, aucune scénographie, aucune distraction, aucune barrière entre le public et les œuvres qui, suspendues dans un volume colossal, ne sont jamais encadrées. Un ensemble de sculptures en bois se trouve repoussé dans un coin de la salle, tel un troupeau de bétail. À nous d’embrasser l’œuvre de l’artiste, de performer notre rôle de spectateur·rice dans le musée devenu arène. Nous sommes seul·e·s face aux figures frontales que nous regardons et qui nous regardent les yeux dans les yeux, toujours grands ouverts. Que faire de notre propre corps dans ce panoptique ?

Corps à corps avec Miriam Cahn - AWARE Artistes femmes / women artists

Vue d’exposition : Miriam Cahn. I as Human, Muzeum Sztuki Nowoczesnej, 29 novembre 2019 – 1 mars 2020, © Photo : Daniel Chrobak

L’accrochage constellaire souligne l’extraordinaire cohérence de la production de M. Cahn. Les grands dessins réalisés in situ à la craie noire, à la fin des années 1970, aujourd’hui disparus3, se réincarnent sur des feuilles de papier monumentales et dans des peintures colorées, d’une facture vaporeuse. Alors que le médium change – l’artiste pratique aussi le film, la photographie et la sculpture –, l’énergie et la concentration au moment de la création restent identiques. Sur le papier posé à même le sol, ou sur la toile accrochée au mur, le corps est placé au centre et sert d’outil principal. « Je peins comme si je faisais une performance4. » Toujours fidèle à cette méthode – « plonger, travailler, émerger5 » –, M. Cahn consacre à son art deux heures par jour tout au plus. Cette approche personnelle dont la régularité rappelle l’écriture d’un journal donne à son œuvre un caractère intime et une intensité toute particulière.

Corps à corps avec Miriam Cahn - AWARE Artistes femmes / women artists

Miriam Cahn, to the right, quick!, 2005+23.9.17, 2005-2017, huile sur toile, 205 x 185 cm, Galerie Jocelyn Wolff / Meyer Riegger, Courtesy Miriam Cahn

Le corps représenté par M. Cahn est à la fois schématique et naturaliste. Ses figures aux visages grotesques et aux parties génitales exagérées doivent autant au dessin d’enfant qu’à la peinture classique et à la pornographie. L’artiste se sert souvent de sa propre morphologie pour aborder les thèmes qui hantent son œuvre : le sexe, la violence et la mort. « La moitié de l’histoire de l’art n’existe pas car nous n’en faisions pas partie. Maintenant, les artistes femmes doivent rattraper cette moitié manquante de la culture6. » Dès les années 1970, elle rejoint les mouvements féministes et antinucléaire, puis, vingt ans plus tard, l’activisme pacifiste en réaction aux guerres en Irak et en ex-Yougoslavie Plus récemment, elle a participé au débat sur la crise des réfugié·e·s et à #MeToo. Ses dessins et ses tableaux naissent de sa colère. M. Cahn prend le public à témoin, l’empêche de fermer les yeux. Surprise ! Coup de poing !

Corps à corps avec Miriam Cahn - AWARE Artistes femmes / women artists

Miriam Cahn, kuessenmuesen, 8.4.+2.5.18, 2018, pastel sur papier, 68 x 90 cm, Galerie Jocelyn Wolff / Meyer Riegger, Courtesy Miriam Cahn

Dans l’exposition varsovienne, le chaos du monde devient corps. Il en résulte une « pietà collective, étrange et sinistre7 ».

 

Miriam Cahn: I as Human, du 29 novembre 2019 au 1er mars 2020, au Muzeum Sztuki Nowoczesnej (Varsovie, Pologne).

1
Il s’agit d’une exposition itinérante coproduite par le Kunstmuseum Bern à Berne (22 février-16 juin 2019), la Haus der Kunst de Munich (12 juillet-27 octobre 2019) et le Muzeum Sztuki Nowoczesnej à Varsovie (29 novembre 2019-1er mars 2020).

2
Le bâtiment a été conçu par l’architecte autrichien Adolf Krischanitz pour la Kunsthalle de Berlin (2008-2010). Il a été prêté gratuitement par la fondation Thyssen-Bornemisza Art Contemporary pour servir du lieu d’exposition temporaire pendant la construction du Muzeum Sztuki Nowoczesnej à Varsovie.

3
L’exposition présente la documentation de ses réalisations dans l’espace public à Paris (lors de sa résidence à la Cité internationale des arts en 1979) et à Bâle.

4
Miriam Cahn, lors d’une conversation avec Patricia Falguières, Élisabeth Lebovici et Nataša Petrešin-Bachelez dans le cadre du séminaire Something You Should Know : artistes, productrices et producteurs aujourd’hui à l’École des hautes études en sciences sociales, à Paris, le 12 novembre 2014. Cette rencontre accompagnait l’exposition Corporel consacrée à l’artiste au Centre culturel suisse à Paris. Falguières Patricia, Lebovici Élisabeth et Petrešin-Bachelez Nataša, « “In My Work, Each Day Is Important”: Conversation with Miriam Cahn », dans Dziewańska Marta (dir.), Miriam Cahn: I as Human, cat. expo., Muzeum Sztuki Nowoczesnej, Varsovie, 29 novembre-1er mars 2020, Varsovie, Muzeum Sztuki Nowoczesnej, 2019, p. 164 (traduction de l’autrice).

5
Ibid., p. 167.

6
Entretien vidéo de l’artiste dans le cadre de l’exposition à la Haus der Kunst : https://hausderkunst.de/en/explore/videos/miriam-cahn-ich-als-mensch (traduction de l’autrice).

7
Dziewańska Marta, « Stone-Words, Stone-Images: Memoirs from a (Mad)House », in Dziewańska Marta, op. cit., p. 206 (traduction de l’autrice).

Artistes
Découvrir l'artiste
Pour citer cet article :
Matylda Taszycka, « Corps à corps avec Miriam Cahn » in Archives of Women Artists, Research and Exhibitions magazine, [En ligne], mis en ligne le 14 février 2020, consulté le 30 octobre 2020. URL : https://awarewomenartists.com/magazine/corps-a-corps-avec-miriam-cahn/.

Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Facebook - AWARE Twitter - AWARE Instagram - AWARE
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29