Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Soutenir AWARE

Critique

Voyage au cœur du yin et du yang, avec Seundja Rhee

03.07.2018 |

Seundja Rhee, Chemin des Antipodes Avril N°1.92, 1992, acrylique sur toile, 53 x 65,1 cm, © Droits réservés

Du 22 mars au 29 juillet 2018, le National Museum of Modern and Contemporary Art de Séoul célèbre le centième anniversaire de la naissance d’une artiste majeure de Corée du Sud : Seundja Rhee (1918-2009). Le parcours, élaboré autour de quatre grandes sections plus ou moins chronologiques, se propose de retracer la carrière de l’artiste des années 1950 aux années 2000.

Voyage au cœur du yin et du yang, avec Seundja Rhee - AWARE Artistes femmes / women artists

Seundja Rhee, Port d’Amsterdam, 1956, huile sur toile, 26,5 x 40,5 cm, © Droits réservés

Après des études au Japon, S. Rhee est contrainte par la guerre de Corée de quitter son pays et de se séparer de ses enfants pour s’établir en France, où elle restera cinquante ans. Elle s’inscrit à l’académie de la Grande Chaumière, fréquente le groupe de l’école de Paris et réalise ses premières toiles.
La première partie de l’exposition témoigne de cette période où, plongée dans la culture occidentale d’après-guerre, elle peint les paysages de son quotidien, tel Port d’Amsterdam (1956), qui n’est pas sans rappeler le style de Nicolas de Staël à la même époque.
La visite se prolonge dans un espace consacré à la décennie 1960-1970, qui marque son tournant vers l’abstraction ; S. Rhee recourt alors à des techniques aussi variées que la peinture à l’huile, la gravure sur bois, la mosaïque et la céramique.

Voyage au cœur du yin et du yang, avec Seundja Rhee - AWARE Artistes femmes / women artists

Seundja Rhee, Ying and Yang, May 1975 No.1, 1975, acrylique sur toile, 200 x 250 cm, © National Museum of Modern and Contemporary Art, Corée du Sud

Puis, progressivement, l’intelligente scénographie, structurée autour de cimaises à la fois droites et courbes, laisse apparaître le yin et le yang, symbole et élément philosophique central de l’œuvre de S. Rhee. Sur de grands formats, elle associe cosmos et spiritualité, et livre une poésie intime touchante (Yin Yang, May No1, 75, 1975). Les deux gammes chromatiques du rouge et du bleu s’affrontent puis s’unissent, comme une métaphore de la complémentarité des deux cultures chères à l’artiste.
De 1973 à la fin de sa vie, son œuvre explore la construction et déconstruction de la forme yin et yang. Celle-ci est même reprise pour le plan architectural de l’atelier que l’artiste fait bâtir à Tourrettes-sur-Loup, dans les Alpes-Maritimes, à la fin des années 1980.

Voyage au cœur du yin et du yang, avec Seundja Rhee - AWARE Artistes femmes / women artists

Seundja Rhee, A Night of Tourrettes, August No. 2, 79, 1979, © National Museum of Modern and Contemporary Art, Corée du Sud

Il est regrettable que la quasi-totalité des œuvres montrées dans cette exposition provienne de la Seundja Rhee Foundation. Des prêts de pièces issues de collections étrangères, comme celles du Centre national des arts plastiques ou du musée départemental des Arts asiatiques de Nice, auraient en effet permis de les faire connaître du public sud-coréen et d’illustrer les allers-retours permanents de l’artiste entre la Corée du Sud et la France. Cela dit, l’erreur est en partie corrigée dans l’immense salle située en fin de parcours, où sont présentées – malheureusement de façon plus brute et moins réfléchie que ne le sont les tableaux des salles précédentes – un grand nombre d’archives internationales (ouvrages, maquette, objets, vidéos, etc.) de S. Rhee.

Empreinte de nostalgie1, son œuvre offre un voyage métaphysique au plus profond de son âme. Partagée toute sa vie entre deux cultures, S. Rhee acquiert depuis quelques années, grâce à des expositions comme celle-ci, une réelle notoriété dans son pays natal, notoriété qu’elle peine encore à atteindre en France.

 

Rhee Seundja. Road to the Antipodes, du 22 mars au 29 juillet 2018, au National Museum of Modern and Contemporary Art (Séoul, Corée du Sud).

1
Celle de la Corée du Sud quand elle est en France, et celle de la France quand elle est en Corée.

Pour citer cet article :
Fanny Verdier, « Voyage au cœur du yin et du yang, avec Seundja Rhee » in Archives of Women Artists, Research and Exhibitions magazine, [En ligne], mis en ligne le 3 juillet 2018, consulté le 20 septembre 2018. URL : https://awarewomenartists.com/magazine/voyage-au-coeur-du-yin-et-du-yang-avec-seundja-rhee/.
Haut de page
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29