Marilynn Webb

1937 | Auckland, Nouvelle Zélande
Informations
Marilynn Webb — AWARE Women artists / Femmes artistes

Marilynn Webb au Te Waka Toi Awards, 2011

Graveuse néo-zélandaise.

Marilynn Webb est d’origine maorie (Ngāti Kahu, Te Roroa) et européenne. Elle a étudié à l’école normale de Dunedin (Dunedin College of Education) et au King Edward Technical College, en Nouvelle-Zélande, pour devenir enseignante et conseillère artistique dans le cadre de l’influent programme national de Gordon Tovey.
M. Webb a construit sa pratique de graveuse en enseignant et en voyageant, comme l’imposait son métier de conseillère artistique et a inventé ses propres techniques de linogravure et d’impression. Ses premières œuvres « terriennes » se caractérisent par des incisions qui délimitent des formes fluides, par les tonalités riches de l’impression et par un embossage marqué. Ces estampes initiales, inspirées par la région de l’Hokianga dans le Northland, évoquent son lien à cette terre à travers son héritage maori matrilinéaire. Son travail dans les écoles reculées du Northland et dans l’urbaine Auckland est entrecoupé de voyages d’études en Angleterre, en Espagne, en Afrique du Nord et en Australie. Cependant, elle est installée à Dunedin depuis 1974, année où l’université d’Otago lui remet le prix Frances Hodgkins.

L’exposition de 1982 Taste Before Eating [Goûtez avant de manger] est une commande de James Mack, le directeur du Dowse Art Museum à Lower Hutt. Pour cette exposition, M. Webb a réalisé de grands monotypes de paysages comme s’il s’agissait de recettes de cuisine, mêlant préoccupations politiques et écologiques, humour et évocations de la présentatrice radio et fameuse cuisinière néo-zélandaise Aunt Daisy. L’estampe Mining Crumble [Crumble minier] a itinéré dans le cadre de World Print 4, une exposition internationale d’estampes créée à l’initiative du Museum of Modern Art de San Francisco et qui a parcouru les États-Unis pendant dix-huit mois à partir de 1985.

Au cours de sa longue carrière, M. Webb a participé à de nombreuses expositions d’art graphique à travers le monde et a reçu un prix en 1988 à New York pour son pastel Being in the Maniototo Suite [Être dans la suite Maniototo]. La plaine de Maniototo y est représentée par des arabesques de sang et des rivières entrelacées, portant le souvenir d’anciennes batailles. Son art est propre à un lieu et à des histoires, mais conjure en même temps la poétique du rêve : la terre (whenua) et l’eau (wai) y ont toujours occupé une place centrale. Ses œuvres sont presque toujours sur papier, un matériau avec lequel elle se sent en profonde affinité : les pastels sont frottés à la main, les aquarelles sont réalisées selon la technique mouillé sur mouillé et les xylogravures obtenues par embossage.

La grande rétrospective Heartland s’est tenue à la Public Art Gallery de Dunedin en 1992 et a passé en revue les vingt-cinq premières années de la carrière de M. Webb. Beaucoup de ses œuvres ultérieures évoquent des paysages reculés et menacés, comme Central Otago, Fiordland, Southland et Stewart Island/Rakiura. L’Eastern Southland Gallery, le Southland Museum and Art Gallery et le Department of Conservation ont été les partenaires de ces projets ; le ministère lui a notamment donné accès à des régions isolées telles que Dusky Sounds/Tamatea. Ses dessins au pastel et ces gravures à bois perdu en couleur rendent hommage à ces endroits magnifiques, mais rappellent aussi la stratification de leurs histoires.

William Hodges, dessinateur lors du second voyage du capitaine Cook, a réalisé les premières images européennes de la région. Dans la série de 1998 In Hodges Wake [Dans le sillage de Hodge], M. Webb revisite le « noble sauvage » de W. Hodge, le représentant flottant sur un fond vert pounamu (une gemme de Nouvelle-Zélande emblématique de la culture maorie), couvert de fougères et de toponymes maoris. Par ce procédé, un point de vue européen devient une estampe du Pacifique.

M. Webb a aussi été nommée officière de l’Ordre du mérite de Nouvelle-Zélande en 2000 ; elle a reçu le titre de Honorary Doctor of Laws de l’université d’Otago en 2000, le prix Ngā Tohu ā Tā Kingi Ihaka, Te Waka Toi/CNZ Award en 2011 et le Te Tohu Aroha mō Te Arikinui Dame Te Atairangikaahu ou Maori Arts Supreme Award en 2018.

Lire plus

Faith McManus

Traduit de l'Anglais par Charlotte Matoussowsky.

Publication réalisée en partenariat avec Contemporary HUM et le soutien de Creative New Zealand.

© Archives of Women Artists, Research and Exhibitions

Marilynn Webb — AWARE Women artists / Femmes artistes

Marilynn Webb, Bluff 2 (4/20), 1970, gravure et ciselage sur linoleum

Marilynn Webb — AWARE Women artists / Femmes artistes

Marilynn Webb, Picnic Pie, 1982, Monoprint/text, collection particulière

Marilynn Webb — AWARE Women artists / Femmes artistes

Marilynn Webb, Self Portrait (For the memory of Simon Buis), 1985, gravure sur linoleum colorée à la main

Marilynn Webb — AWARE Women artists / Femmes artistes

Marilynn Webb, Protection Work – Water Garden and Floating Willow 5, 1993, gravure sur linoleum colorée à la main,collection de Marilynn Webb

Marilynn Webb — AWARE Women artists / Femmes artistes

Marilynn Webb, Mataura Valley Suite No.4, 1995, pastel sur papier arche, collection de l’Eastern Southland Gallery

Marilynn Webb — AWARE Women artists / Femmes artistes

Marilynn Webb, From the Waitaki Unplugged Series, 2005, monoprint, collection de l’Eastern Southland Gallery

,1998, gravure sur bois colorée à la main, collection de l’Eastern Southland Gallery

"> Marilynn Webb — AWARE Women artists / Femmes artistes

Marilynn Webb, From in Hodges Wake Series ,1998, gravure sur bois colorée à la main, collection de l’Eastern Southland Gallery

Découvrir
Thèmes liés
Artistes
Découvrir d'autres artistes

Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Facebook - AWARE Twitter - AWARE Instagram - AWARE
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29