Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Soutenir AWARE

Critique

Paula Modersohn-Becker, l’intensité d’un regard

30.06.2016 |

Paula Modersohn-Becker, Tête d’une jeune fille blonde coiffée d’un chapeau de paille, vers 1904, détrempe sur toile, 27 x 33,5 cm, Kunst-und Museumsverein, Wuppertal, © Medienzentrum, Antje Zeis-Loi / Kunst-und Museumsverein, Wuppertal

Les français ont enfin la chance de découvrir l’œuvre majeur d’une grande artiste allemande, Paula Modersohn-Becker (1876-1907).

Paula Modersohn-Becker, l’intensité d’un regard - AWARE Artistes femmes / women artists

Paula Modersohn-Becker, Autoportrait au sixième anniversaire de mariage, 1906, détrempe sur carton, 101,8 x 70,2 cm , Museen Böttcherstrasse, Paula Modersohn-Becker Museum, Brême, © Paula-Modersohn-Becker-Stiftung, Brême

Méconnue en France alors qu’elle y a réalisé une grande partie de son œuvre lors de ses quatre séjours dans la capitale, Modersohn-Becker exalte, à travers des portraits d’enfants, de fillettes principalement, de maternités dénudées et d’autoportraits nus, une représentation de la femme hors de tout désir masculin.

Après une formation à Berlin, elle s’installe en 1898 dans la communauté artistique de Worpswede où elle rencontre le peintre Otto Modersohn. À la recherche d’inspirations nouvelles, elle se rend à Paris. C’est là, sous l’influence de Cézanne et Gauguin, qu’elle développe son propre langage pictural, une recherche de l’essentiel, une grande simplicité des formes et des couleurs.

Paula Modersohn-Becker, l’intensité d’un regard - AWARE Artistes femmes / women artists

Paula Modersohn-Becker, Autoportrait à la branche de camélia, 1906-1907, détrempe sur carton, 61,5 x 30,5 cm, Museum Folkwang, Essen, © Paula-Modersohn-Becker-Stiftung, Brême

Lors de son deuxième séjour à Paris en 1903, elle découvre au Louvre les portraits funéraires égyptiens du Fayoum. Fascinée, elle en reprend leur composition et leur technique pour réaliser de magnifiques autoportraits, remarquables par leur présentation frontale, au cadrage très serré, les yeux largement ouverts. Mais la pièce majeure de l’artiste est Autoportrait au sixième anniversaire de mariage (1906). Dans ce qui est le premier autoportrait nu féminin, brisant tous les tabous, elle se représente demi-nue, le ventre arrondi comme par une grossesse alors qu’elle n’est pas encore enceinte. Elle le sera peu de temps après et cela lui sera fatal ; elle meurt 18 jours après la naissance de sa fille à 31 ans. Peu exposée de son vivant, Modersohn-Becker ne vendit que trois tableaux, dont l’un à son ami Rainer Maria Rilke.

Au Musée d’art moderne de la ville de Paris (France), du 8 avril au 21 août 2016.

Index
Artiste liée
Haut de page
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29