Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Soutenir AWARE

Critique

Vera Pagava. Corps célestes

06.12.2016 |

Vera Pagava, Le rythme argenté, 1966, 18,7 x 24, © Photo : JL. Losi, tous droits réservés

À Saint-Germain des-prés, les galeries Jeanne Bucher Jaeger, Le Minotaure et Alain Le Gaillard se sont réunies pour exposer l’œuvre de Vera Pagava (Tiflis 1907 – Ivry-sur-Seine 1988), artiste d’origine géorgienne, exilée à Paris en 1923 suite à l’invasion de son pays d’origine par l’Armée rouge.

Vera Pagava. Corps célestes - AWARE Artistes femmes / women artists

Vera Pagava, Vue sur la ville ou ville de lumière, 1963, © Tous droits réservés

Après avoir suivi des cours à l’École Art et Publicité, Pagava s’inscrit en 1929 à l’atelier d’André Lhote et à partir de 1931, elle se forme à l’Académie Ranson dans l’atelier de Roger Bissière. C’est là qu’elle rencontre les peintres Maria Helena Vieira Da Silva, Arpad Szenes, Étienne-Martin et Jean Le Moal avec qui elle se lie d’amitié. Remarquée par Jeanne Bucher, la galeriste lui consacre dès 1944 une première exposition qu’elle partage avec Dora Maar.

Vera Pagava. Corps célestes - AWARE Artistes femmes / women artists

Vera Pagava, L’Église, 1955, 27,5 x 35,5 cm, © Photo : JL. Losi, tous droits réservés

Vera Pagava. Corps célestes - AWARE Artistes femmes / women artists

Vera Pagava, Nature morte, 1958, 27,5 x 37 cm, © Photo : JL. Losi, tous droits réservés

À ses débuts et jusqu’en 1960, l’œuvre de Pagava est figurative : portraits, nus, natures mortes mais surtout des paysages urbains qu’elle construit avec des petits cubes ou rectangles de couleur. Cette stylisation progressive des formes mènera l’artiste à ses premières œuvres abstraites. Le choix des trois galeries s’est porté sur cette période où l’abstraction est « vécue comme une nécessité », et « comme la recherche absolue de la transposition picturale de la lumière ».

Vera Pagava. Corps célestes - AWARE Artistes femmes / women artists

Vue de l’exposition Corps Celestes Vera Pagava à la galerie Jeanne Bucher Jaeger © Tous droits réservés

Vera Pagava. Corps célestes - AWARE Artistes femmes / women artists

Vue de l’exposition Corps Celestes Vera Pagava à la galerie Jeanne Bucher Jaeger © Tous droits réservés

De grands aplats de couleurs en demi-teinte, souvent ton sur ton, découpent de grandes surfaces géométriques épurées, tels des « Corps célestes » flottant dans l’espace. Ces formes mystérieuses, voire mystiques, suspendues entre ombre et lumière, provoquent un sentiment de mélancolie propice à la méditation.
Figure discrète de la scène artistique parisienne de l’après-guerre, Vera Pagava a développé une œuvre profonde et très personnelle qui, injustement un peu oubliée, mérite d’être redécouverte.

Dans les galeries Jeanne Bucher Jaeger, Le Minotaure et Alain Le Gaillard, à Paris, du 18 novembre 2017 au 14 janvier 2018.

Haut de page
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29