Women House

Et toujours en été de Julie Wolkenstein, lu par son autrice
28.04.2020

Saint-Pair, plage Saint-Nicolas

Dans ce troisième épisode de Women House, l’écrivaine Julie Wolkenstein lit plusieurs extraits de son livre le plus récent à date.

« “Et toujours en été s’inspire des jeux vidéo dits escape games (ou escape the room) dans lesquels les joueurs doivent explorer pièce par pièce une maison, un château, collecter des indices et ainsi progresser et finir par découvrir une histoire et ses secrets. Un escape game c’est comme la vie. Surtout lorsque cette vie (la mienne) est d’abord un lieu, une maison aux multiples pièces, chacune encombrée de souvenirs et peuplée de fantômes”, écrit la narratrice. Les fantômes, il y en a deux principalement, le père, écrivain et académicien, mort en 2006, et le frère disparu en novembre 2017. Il y a aussi le souvenir de l’Anyway, le voilier du père transmis à son fils. La narratrice s’adresse à ses lecteurs et nous participons avec elle à la visite de la maison familiale de Saint-Pair-sur-mer dans la Manche. On remonte le temps, celui des étés des années 70 et 80, mais aussi de plus lointaines époques. Comme dans les escape games, il y a parfois des raccourcis topographiques à découvrir et à emprunter pour aboutir à des révélations. C’est en quelque sorte une “vie mode d’emploi”. Les pièces, les meubles, les objets de toutes sortes (tableaux, disques vinyles, horloges, livres, instruments de cuisine, jouets…) forment un drôle de puzzle autant spatial que temporel, à reconstituer pour faire apparaître avec bienveillance et mélancolie l’histoire d’une famille. Son humanité, avec ses failles et ses disparitions. »

Wolkenstein Julie, Et toujours en été, Paris, P.O.L, 2020.
Présentation disponible sur le site de l’éditeur.
Extraits lus : p.18-19 ; p.21-23 ; p.61-64 ; p. 211-214

Julie Wolkenstein, qui enseigne la littérature comparée à Caen, a publié 8 livres aux éditions P.O.L et y a traduit Edith Wharton et Francis Scott Fitzgerald. Elle a reçu le Prix des deux Magots en 2018 pour Les Vacances. Elle est l’une des co-fondatrices d’AWARE en 2014.

Un projet produit par AWARE et rendu possible grâce au soutien de Belinda de Gaudemar.
Réalisation : Elodie Royer. Musique originale : Andrew Nelson. Avec la voix de Colette au générique de cet épisode (extrait du film de Yannick Belon, Colette Saint sauveur en Puisaye, 1950).

Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29