Cathy de Monchaux

1960 | Londres, Royaume-Uni
Informations
Cathy de Monchaux — AWARE Women artists / Femmes artistes

© Photo : Julian Anderson

Plasticienne britannique.

De 1980 à 1987, Cathy de Monchaux étudie à la Camberwell School of Art et au Goldsmiths College de Londres. Son œuvre est marquée par la rigueur de l’esthétique minimaliste et la sensualité des formes organiques. Elle développe son vocabulaire en puisant dans des références historiques proches. Habitées par la question du genre, ses premières sculptures revisitent des formes qui possèdent une forte charge métaphorique. Dans Erase (1989), une de ses premières œuvres, elle met en place un jeu d’oppositions plurielles, que l’on retrouvera par la suite dans l’ensemble de son travail. Au-delà de l’évidente allusion sexuelle, les matières souples et rigides s’opposent, se confrontent et s’imbriquent, imposant au regard une pièce emmêlée et ambiguë, où l’organique et le mécanique se croisent, où le féminin et le masculin s’interpénètrent. Dans le baroque Making a Day for the Dead Ones [offrir une journée aux morts, 1997], un même motif est reproduit de manière obsessionnelle, avec une volonté consciente de surcharge et de saturation, comme dans une cathédrale gothique.

Éros et Thanatos, qui sont au cœur de ses préoccupations, resurgissent dans Never Forget the Power of Tears [n’oubliez jamais le pouvoir des larmes, 1997], faisant allusion à l’art funéraire ; dans cette construction géométrique qui s’impose à travers une solennelle horizontalité, l’artiste tresse un motif dans l’interstice des tombeaux, où les formes vulvaires cohabitent et s’enchevêtrent dans des figures mortifères qui rappellent les ossements. Transformant l’objet d’art en véritable fétiche, où l’impression de « déjà vu » et l’« inquiétante étrangeté »rajoutent à sa puissance d’attraction et à sa force de répulsion, C. de Monchaux élabore des « machines désirantes » d’une grande précision, en adoptant les formes les plus fantasques. En 1997, elle présente une grande structure de verre, Confessional, à l’occasion d’une rétrospective organisée par la Whitechapel Art Gallery ; à l’intérieur de cette architecture confinée, deux sofas sont séparés par un écran métallique aux motifs orientalisants : l’espace invite à la confidence.

Lire plus

Claire Bickert

Extrait du Dictionnaire universel des créatrices
© 2013 Des femmes – Antoinette Fouque
Cathy de Monchaux — AWARE Women artists / Femmes artistes

Cathy de Monchaux, State Secrets – Fighting Unicorns with Black Dog, 2014, © Photo : Richard H Smith, © Cathy de Monchaux

Cathy de Monchaux — AWARE Women artists / Femmes artistes

Cathy de Monchaux, Once upon a fuck, once upon a lifetime, once upon a Duchamp, 1992, Centre national des arts plastiques, © Photo : Courtesy Glarie Jennifer Flay, © Cathy de Monchaux / Cnap

Cathy de Monchaux — AWARE Women artists / Femmes artistes

Cathy de Monchaux, Cleft Foot, 2000, laiton, cuir, vison, fil, graphite et craie, 335,28 x 60,96 x 30,48 cm, Collection Albright-Knox Art Gallery, © Cathy de Monchaux

Cathy de Monchaux — AWARE Women artists / Femmes artistes

Cathy de Monchaux, Erase, 1989, denim, velours, boulons en acier et PVC, 31 x 8,8 x 9 cm, Tate, © Cathy de Monchaux

Cathy de Monchaux — AWARE Women artists / Femmes artistes

Cathy de Monchaux, Raft, 2016, Impression Giclée éditée à la main au crayon, graphite, carbone et pierre pourrie, montée sur aluminium, 47 x 122 cm, © Cathy de Monchaux

Cathy de Monchaux — AWARE Women artists / Femmes artistes

Cathy de Monchaux, Trolley, 1987, technique mixte, escabeau 1885 x 530 x 1180 cm, boîte à outils 270 x 700 x 475 cm, Tate, © Cathy de Monchaux

Artistes
Découvrir d'autres artistes

Archives
of Women Artists
Research
& Exhibitions

Facebook - AWARE Twitter - AWARE Instagram - AWARE
110 boulevard Saint Germain 75006 Paris (France) — info[at]aware-art[.]org — +33 (0)1 55 26 90 29